* Rêveurs et mangeurs de papier *

* Rêveurs et mangeurs de papier *

Dernières chroniques


Les yeux d'Aireine de Dominique Brisson

 

 

 

 

A partir de 13 ans

Fantastique

288 pages

Parution : le 17 janvier 2019

Editions SYROS

 

 

 

Rêve ou réalité ? Qui ment et qui dit vrai ?

Une expérience intime et sensorielle inoubliable, à la lisière du fantastique.

 

 

 

 

Synopsis :

 

Pendant quelques mois, quelques années peut-être, la réalité du monde se détraque. De nombreux jeunes changent brusquement de personnalité, oubliant qui ils ont été jusque-là. Des coccinelles se mettent à tomber par grappes entières, tandis que le ciel acquiert une couleur étrange. Puis certains adultes se volatilisent du jour au lendemain, sans laisser d'explications. Aireine, alors adolescente, voit tous ses repères disparaître : Pourquoi sa mère semble-t-elle si lointaine ? Qu'arrive-t-il à sa meilleure amie ? Peut-elle faire confiance à son nouvel amour ? La jeune fille décrit dans son journal cette période troublée. Des décennies plus tard, Achelle, son arrière-petite-fille, hérite de ce journal et part en quête de la vérité. Jusqu'au bout d'elle-même.

 

 

 

 

L'avis de *Sissi* 22 ans, rêveuse et mangeuse de papier

 

 

 

Les yeux d’Aireine est un récit en quatre parties qui laissent tour à tour la parole à Aireine, puis à Achelle, son arrière-petite-fille. Aireine noircit ses carnets et nous confie ses inquiétudes sur son monde. Achelle, victime de troubles de la mémoire, se plonge dans les souvenirs de son arrière-grand-mère pour découvrir ce qui lui est arrivé, et plus encore...

 

La première partie de ce roman nous présente un monde en pleine métamorphose, qui effraie Aireine. Elle nous parle du comportement étrange de ses camarades ou encore de sa mère. Elle nous parle de l’invasion des coccinelles. Même le ciel a changé, a terni. Puis, il y a cette menace qui semble peser sur la jeune fille. On ne comprend pas ce qui se passe, tout est si mystérieux, presque oppressant par moments. Et les pages se tournent...

 

Achelle entre en scène à ce moment précis où les questions se bousculent pour de bon. Son récit semble plus réaliste et on a cette impression qu’il va éclairer celui d’Aireine. Notre jeune héroïne souhaite comprendre et on sent que les réponses vont beaucoup lui apporter, qu’elle en a grand besoin. Achelle est un personnage qui n’est pas entier, et son récit, sa quête, m’ont beaucoup touchée. Je me suis totalement laissée surprendre par le dénouement, aussi beau et émouvant, qu’inattendu.

 

Verdict : Les yeux d’Aireine est un récit bien mystérieux, voire troublant. On se laisse porter par la plume poétique et vibrante de l’auteure, par les chapitres courts qui permettent un très bon rythme de lecture tout en nous laissant chaque fois avec de nouvelles interrogations. C’est une lecture que j’ai trouvé parfois bien étrange et je pense que chaque lecteur aura une expérience différente. On peut y voir une touche de fantastique, un peu de folie, ou encore un portrait singulier de l’adolescence.

 

 

 

 

 

 

Ma note : 15/20

 

 

 

 

 IMG_0692.JPG

 

 

 

 

"... En ce moment, c'est comme si les gens faisait tout à coup n'importe quoi avec leur vie, comme s'ils avaient envie d'en finir. Que se passerait-il si maman mourait?  ... "

 

 

 

 

 

"... Au delà des vitres, à l'extérieur, je ne reconnais plus le paysage. Le jour se lève, morne et brumeux, le jour se couche, sale et fatigué. Entre les deux, seul l'épaisseur des gris peut varier un peu. Saleté de gris. Pourquoi personne n'en parle t-il? Il est pourtant évident que quelque chose de grave se passe... "

 

 

 

 

 

 

 

" ... ma tête emmagasine des millions d'informations dont elle ne sait que faire. Mais mon histoire à moi m'échappera toujours... "

 

 

 

 

 

 

 

"... Je n'ai rien, ni passé ni avenir. Une vie qui s'efface à mesure qu'elle s'écrit... "

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.

 

 


21/01/2019
0 Poster un commentaire

We are young de Cat Clarke

49744004_777350299330534_3383231578670950447_n.jpg

 

 

 

 

 

 

Young Adult

360 pages

Parution : le 17 janvier 2019

Editions ROBERT LAFFONT
COLLECTION R

 

 

 

 

 

 

Synopsis :

 

Le soir même où la mère d'Evan épouse " Breakfast Tim ", présentateur vedette de la radio locale, le tout nouveau demi-frère d'Evan, Lewis, est retrouvé inconscient et grièvement blessé. Il est l'unique rescapé d'un terrible accident de voiture.
Une tempête médiatique se déchaîne alors et tous les doigts accusateurs sont pointés sur Lewis, jeune toxico solitaire. Tout le monde semble penser que l'accident est lié à une affaire de drogue, mais Evan n'y croit pas une seconde. Aidée par son père journaliste, Harry, elle se met en tête de découvrir ce qui s'est véritablement passé le soir de l'accident.
À mesure qu'Evan creuse dans la vie des trois adolescents morts dans le crash, elle va lever le voile sur des vérités dérangeantes et sur un secret qui menace d'anéantir sa famille... ainsi que l'ensemble de la communauté.

 


À la fois fascinant et cru, déchirant et plein d'espoir, le nouveau Cat Clarke vous hantera longtemps après que vous l'avez refermé...

 

 

 

 

 

 

L'avis de *S* 28 ans, rêveuse et mangeuse de papier :

 

 

Evan assiste au remariage de sa mère et elle n’est pas spécialement ravie par cette union. La jeune fille hérite d’un beau-père qu’elle ne porte pas dans son cœur et d’un demi-frère qui ne s’est même pas montré de la soirée. Puis la fête tourne au drame. Il y a eu un accident de voiture. Trois adolescents sont morts et le demi-frère d’Evan est plongé dans le coma...

 

Le cadre de cette histoire se met en place lentement et le récit se construit peu à peu autour de l’accident. Alors que les rumeurs vont bon train, Evan ressent le besoin d’enquêter. Que s’est-il passé? Comment quatre adolescents qui ne sont pas amis se retrouvent-ils dans la même voiture? 

 

Dans la première partie du roman, on prend le temps de connaître Evan, de découvrir sa situation familiale, son groupe d’amis, son groupe de musique. On découvre une ado qui fait des erreurs mais cela ne fait pas d’elle une mauvaise personne. On ne peut que se sentir proche de cette héroïne un peu perdue face à ce qu’elle ressent, mais qui se montre forte quoi qu’il arrive.

 

Tout comme Evan, j’avais envie de comprendre ce qui était réellement arrivé cette nuit-là. J’avais quelques doutes, mais n’avais pas tous les éléments en main pour comprendre totalement. Evan creuse et est déterminée à découvrir la vérité. Cet événement dramatique l’a touché bien plus qu’elle ne veut l’admettre. L’auteure veut nous faire réfléchir sur bien des points, et met alors l’accent sur l’état d’esprit et les réflexions de la jeune fille pendant une période de sa vie particulièrement compliquée et éprouvante.

 

Cat Clarke sait définitivement parler aux adolescents et aborder des sujets qui les touchent, de manière réaliste et percutante. Les relations amoureuses. Le sexe. La drogue. L’alcool. La pression sociale. On parle aussi de sujets beaucoup plus sombres au fil de la lecture, des sujets dont je ne parlerai pas pour ne pas vous spoiler, des sujets qui concernent encore une fois, et bien tristement, les ados. J’ai eu du mal à décrocher de ce roman, sombre mais nécessaire.

 

 

 

 

 

 

"... La nouvelle de sa mort ne me fait ni chaud ni froid, sauf que je ne peux pas le montrer à maman et à Harry. On est censé ressentir quelque chose quand quelqu'un qu'on connaît meurt, pas vrai?

 

 

 

 

 

 

" - Je suis désolée, chuchoté-je.

Je ne sais pas très bien de quoi je m'excuse. Qu'il ait fallu qu'il soit plongé dans le coma pour que je découvre les choses les plus simples le concernant? "

 

 

 

 

 

 

 

 

"... C'est le plus gros cliché de la terre, il n'en est pas moins vrai : on ne comprend ce qu'on possède que lorsqu'on l'a perdu... "

 

 

 

 

 

 

 

 

 "... mais peut-être que les gens pourraient se réveiller et comprendre qu'être adolescent, c'est super dur et pas parce qu'on est tout le temps penchés sur nos téléphones, qu'on ne sait pas ce que signifie le boulot et autres conneries qu'on entend tout le temps... "

 

 

 

 

 

 

"... La vérité est qu'on ignore toujours ce que traversent les autres, même quand on les connaît bien. On ne peut jamais savoir. C'est bien là le problème. Le mieux qu'on puisse faire, c'est d'être attentifs aux gens qu'on aime. Et espérer... "

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.

 


17/01/2019
3 Poster un commentaire

Animal Heroes de Thilo et Jan Brick

 

 

 

 

A partir de 8 ans

Fantastique - Superhéros

Illustré par Jan Brick

173 pages

Parution : le 16 janvier 2019

Editions CASTELMORE

 

 

 

 

 

 

 

Synopsis :

 

Voler comme un faucon, nager comme une raie, courir comme un guépard, grimper comme un gecko… les Animal Heroes sont des super-héros qui tirent leurs pouvoirs des animaux qui les accompagnent. Et ils ont en leur possession une sculpture de serpent maya aux pouvoirs magiques que les terribles Beast Boys veulent à tout prix leur dérober !

Pablo, onze ans, est un garçon tout à fait comme les autres lorsque, un jour, il se rend compte qu’il peut voler quand il est en présence d’Horus, son faucon. Mais parviendra-t-il, avec l’aide des autres Animal Heroes, à sauver Mojo et son guépard, prisonniers des terrifiants Beast Boys ? Dans les hauteurs des Andes, ils vont se lancer dans une fabuleuse aventure aux nombreux rebondissements !

 

 

 

L'avis de *Andy* 15 ans, rêveur et mangeur de papier

 

Pablo est un garçon de onze ans plutôt solitaire qui vit à Barcelone. Alors qu'il erre en bord de mer, il trouve refuge dans une vieille tour. De là-haut, il peut observer toute la ville. Mais ce jour-là, il tombe nez à nez avec un faucon. L'animal n'est pas ordinaire puisqu'il offre à Pablo une vue perçante. Un lien unique se crée entre le faucon et le garçon. Pablo est sur le point de devenir un Animal Heroes...

 

Pablo est l'un des quatre Animal Heroes et il va devoir se montrer à la hauteur. On découvre un garçon très seul, qui a désormais une mission à accomplir. C'est une aventure excitante qui l'attend et il accepte sans hésiter. Il a désormais un sens à sa vie, une mission à remplir, qui lui permet de prendre confiance et de s'affirmer. Si il reçoit des facultés incroyables, son rôle est tout de même à prendre au sérieux. Les Animal Heroes doivent lutter contre les Beast Boys, des garçons qui sèment la terreur dans le monde entier.

 

On rencontre aussi les trois autres Animal Heroes de la bande. Ils sont très courageux, apprennent à travailler ensemble et à surpasser leurs peurs. Dans ce premier tome, on n'a pas encore beaucoup d'informations à leur sujet tant l'action est omniprésente, mais ils se montrent complémentaires. Tout comme leurs pouvoirs qu'ils puisent dans les animaux qui les accompagnent.

  

Verdict : J'ai bien aimé ce premier tome qui mise tout sur l'action et l'aventure. C'est un roman jeunesse facile à lire et qui va à l'essentiel. La mission des Animal Heroes est super rythmée. Les pages se tournent à toute vitesse et nos quatre héros n'ont pas le temps de souffler. Il y a bien des choses que j'aurai aimé savoir, ou voir plus approfondies, mais je pense qu'on aura les réponses par la suite. A suivre !

 

 

 

 

 

 "... Pablo était ébahi. Trois jours auparavant, il était un garçon comme les autres. Un peu rêveur sans doute, mais semblable à tous les enfants de son âge. Et voilà qu'il allait être capable de voler... "

 

 

 

 

 

 

 

 

"... aujourd'hui, Pablo était un autre et pas seulement parce qu'il avait des ailes. La communauté des Animal Heroes lui avait conféré une force qu'il n'aurait jamais pu acquérir seul. La force d'un héros. Et les héros n'abandonnent jamais... "

 

 

 

 

 

 

 IMG_0635.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.


16/01/2019
0 Poster un commentaire

Vive la différence de Claudia Bielinsky

 

 

 

 

 

 

Album - POP UP

Cartonné

16 pages

Parution : le 16 janvier 2019

Editions CASTERMAN

 

 

 

 

Description :

 

Un album rigolo qui célèbre la différence !

Dans l'océan, il y a plein de poissons différents. Des grands et des petits, des longs et des ronds, des souriants et des boudeurs... Et tous ensemble, ils font le fête !

 

 

 

 

L'avis des *Rêveurs et Mangeurs de Papier*

 

 

Vive la différence est un album cartonné aux coins arrondis, qui nous plonge dans l’océan. Nous partons à la rencontre de poissons de toutes les tailles, de toutes les formes, de toutes les couleurs, de tous âges, avec des personnalités variées. Ces poissons sont tous plus différents les uns que les autres et la lecture en ressort très colorée.

 

C’est un album qu’on relit volontiers pour découvrir un petit poisson qui nous avait échappé la première fois. Les dessins sont très mignons et chaque page est magnifique. La dernière double page est particulièrement réussie puisqu’elle réunit tous les poissons dans un superbe pop-up. C’est une dernière scène joyeuse et festive qui plaît beaucoup aux enfants.

 

Dans le même format, nous avions déjà eu l’occasion de découvrir La Maison des Bisous, un album plein de tendresse, dans lequel nous nous replongeons à l’occasion avec plaisir. Claudia Bielinsky vient nous attendrir une nouvelle fois avec un album rigolo et coloré, qui permet d’aborder le sujet de la différence avec les tout petits. Le message est ultra positif. Comme ces incroyables fonds marins, notre monde est riche et nous sommes tous différents. C’est une jolie façon d’expliquer aux enfants que ça ne doit en aucun cas nous empêcher d’être heureux ensemble.

 

 

 

 

Feuilletez << les premières pages >>

 

 

 

 

 

 

 

 IMG_0368.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.

 

 

 

 

 

 


16/01/2019
0 Poster un commentaire

21 printemps comme un million d'années de Camille Brissot

47390613_1023434784525293_9030938553695420646_n.jpg

 

 

 

 

Young Adult

224 pages

Parution : le 10 janvier 2019

Editions SYROS

 

 

 

Que feriez-vous si vous appreniez qu'il vous reste peu de temps à vivre ?

 

 

 

Synopsis :

 

Victor et Juliette. Amis depuis toujours, ils se connaissent par coeur. Elle fait tellement partie de sa vie qu'elle habite presque chez lui, il sait décrypter le moindre de ses éclats d'humeur, bons ou mauvais. Car Juliette est difficile à saisir, toujours en mouvement. Elle est capable de partir seule au bord de l'océan sur un coup de tête, et de revenir comme si de rien n'était, avec ses secrets. Elle vit intensément, sans penser à l'après, et Victor la suit, l'attend, prêt à la rattraper si elle trébuche. Cette histoire, Victor la raconte à une bande de filles très jeunes qui l'écoutent les yeux écarquillés. Elles ont connu Juliette à l'hôpital et veulent tout savoir de celle qui sera à jamais leur héroïne...

 

 

 

L'avis de *Sissi* 22 ans, rêveuse et mangeuse de papier

 

 

Trois ans après la mort de Juliette, son meilleur ami Victor retourne à l’hôpital et raconte son histoire aux enfants malades qui l’ont connue. Il se lance alors dans le récit d’une amitié inoubliable, éprouvante parfois...

 

Victor et Juliette sont meilleurs amis depuis toujours. Ils sont profondément ancrés dans la vie de l’un et de l’autre. C’est le genre d’amitié qui marque une vie. Peu importe la durée de cette amitié, ou de cette vie. Elle se veut présente, puissante.

 

Victor partage peu à peu une série de souvenirs, un peu désordonnés, mais toujours très forts. Il nous décrit une jeune fille pétillante et libre, qui aime tester ses limites. Il nous raconte ses coups de folies, les bons comme les mauvais moments. Il nous parle de cette énergie, de cette invulnérabilité. 

 

J’ai particulièrement aimé que ce soit Victor qui nous raconte cette histoire. J’ai aimé découvrir Juliette à travers les yeux de son meilleur ami. Il a toujours été là pour elle. Il l’a toujours aider à avancer même lorsqu’elle faisait n’importe quoi. Il a toujours été là pour la rattraper si elle vivait trop fort. Victor est un ami exceptionnel et son récit plein de nostalgie ne laisse pas indifférent.  

 

C’est le troisième roman de Camille Brissot que je découvre et chaque fois elle me surprend par sa façon d’aborder les choses. Dans ce roman, on parle de la perte d’un être cher, de la valeur de la vie mais surtout d’une amitié formidable. Victor a suffisamment de recul pour que son récit ne soit pas triste. C’est vivant, c’est beau, et ça nous remue. Je n’ai pas pu m’empêcher de verser ma petite larme alors que je savais depuis le début ce qui m’attendait.

 

 

 

 

 

 

 

https://static.blog4ever.com/2014/04/771434/artfichier_771434_4527625_201502094824946.pnghttps://static.blog4ever.com/2014/04/771434/artfichier_771434_4527625_201502094824946.pnghttps://static.blog4ever.com/2014/04/771434/artfichier_771434_4527625_201502094824946.pnghttps://static.blog4ever.com/2014/04/771434/artfichier_771434_4527625_201502094824946.pnghttps://static.blog4ever.com/2014/04/771434/artfichier_771434_4527626_201502094824725.png

 

 

 

 

 

 

"... La beauté, chez elle, ce n'était pas un ensemble de traits physiques, mais plutôt une énergie. Elle vous frappait d'un coup, e vous ne pouviez plus l'oublier. Quand on était petits, les gens l'appelaient Hirondelle, et c'est vrai que ça lui allait bien : elle était toujours à papillonner, à sourire, à éclater de rire, un pur oiseau de printemps... "

 

 

 

 

 

 

"... C'est drôle, j'évoque ce souvenir, et des dizaines d'autres suivent, comme si les années se mélangeaient, comme si tout était lié. Juliette et moi enfants, qui courons entre les rangs de vigne, qui nous perdons dans la nuit et crions nos noms à tue-tête pour nous retrouver ; les petites lanternes vertes des lucioles dans les buissons ; les chauves-souris froissant l'air au dessus de nos têtes... "

 

 

 

 

 

 

 

"... De cet été là, il ne restera que ça : des images fugaces, brillantes, et l'écho d'un instant de bonheur si intense qu'il ne cesse jamais de résonner... "

 

 

 

 

 

 

 

"... Mais c'est quoi, le temps, au fond? Est-ce qu'on en profite plus quand on en a moins? Et pourquoi est-ce qu'on a l'impression que c'est un contenant vide, un truc qu'on doit absolument remplir pour qu'il prenne de la valeur? Est-ce qu'il n'est pas précieux par nature? Une heure à réfléchir, allongée dans son lit, ça vaudrait moins qu'une heure à boire des cocktails sur le pont d'un yacht?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.

 

 

 


14/01/2019
6 Poster un commentaire

Miss Crampon de Claire Castillon

 

 

 

 

A partir de 10 ans

203 pages

Parution : le  10 janvier 2019

Editions FLAMMARION JEUNESSE

 

 

 

 

 

 

 

Synopsis :

 

Souvent, Suzine se chut. Les cheveux plaqués sur les oreilles, elle se coupe du monde pour ne pas affronter les autres et pour cacher sa différence. Un jour, ses meilleures amies se disputent et lui demandent de choisir un camp. Suzine se chut, ses amies l'abandonnent. Elle va alors devoir faire preuve de courage pour retrouver confiance en elle. Pendant ce temps, le concours de Miss Crampon du club de foot se prépare...

 

 

 

 

 

L'avis de *Sissi* 22 ans, rêveuse et mangeuse de papier

 

 

Parfois, Suzine se tait. Elle se « chut ». L’adolescente ne contredit jamais personne et il est rare qu’elle arrive à dire ce qu’elle pense réellement à sa famille ou à ses amis. Partie deux semaines en vacances d’hiver, elle redoute un peu le retour au collège. Surtout depuis que ses deux amies l’ont abandonnée suite à une dispute... 

 

Les disputes avec les copines, c’est compliqué. Les garçons, c’est compliqué. L’adolescence, c’est compliqué. Grandir, c’est compliqué. Peut-être encore davantage lorsqu’on est différent. Suzine est différente et n’a pas encore réussi à l’accepter. Elle préfère mentir pour satisfaire tout le monde et pour faciliter son quotidien. Notre petite héroïne pense que c’est une super solution, jusqu’à ne plus savoir quoi faire de ses mensonges. Si on ne comprend pas toujours ses réactions, on comprend que ce n'est pas facile.

 

Dans ce petit livre, l'auteure aborde en toute simplicité des sujets qu'il est important d'aborder avec les adolescents, comme la confiance en soi ou encore le harcèlement scolaire. Ces deux thèmes sont parfois liés, malheureusement. C'est le cas dans cette histoire, pour Suzine. On sait à quel point les enfants, les ados, peuvent être méchants entre eux, sans trop réaliser le mal que ça fait. Cela m'a fait un peu de peine de voir que les amies de Suzine, n'en sont pas vraiment, qu'elles se servaient bêtement de sa différence pour l'atteindre. 

 

Les événements font que Suzine doit affronter ses peurs et la fin en ressort particulièrement touchante. Suzine y va pas à pas. On a envie que cette adolescente ne se laisse plus faire, qu'elle comprenne qu'elle a toujours son mot à dire, qu'elle accepte sa différence plutôt que la cacher et de se « chuter ».

 

C'est un petit roman bien écrit et je trouve qu'il s'adresse aux adolescents comme il le faut. C'est tout à fait le genre d'histoire qu'on peut mettre dans les mains de tous les ados, même ceux qui ne sont pas spécialement fan de lecture. Parce que finalement, Suzine est une collégienne comme une autre et l'auteure ne l'a pas oublier.

 

 

 

 

 

 

 

Feuilletez << les premières pages >>

 

 

 

 

 

 

 

"... avec Camélia, je me fais plutôt futile-discrète-dissipée. Avec maman, je suis tendre-violente-collante-évaporée. Et avec mes amis, c'est complexe. Ca dépend des périodes... "

 

 

 

 

 

"... Avec ma conversation légendaire, c'est pas gagné les dîners. Je suis encore trop timide. Ca va pas me suffire, une semaine, pour être grande à ce point là..."

 

 

 

 

 

 

 

"... Ma Suzine, la vie est vérité, tiens-toi droite dans le vrai... "

 

 

 

 

 

"... J'essaie de grandir au plus vite, mais au fond, je suis dépassée par la vitesse... "

 

 

 

 

 

 

"... Entre les garçons qui me prennent pour la grande fille que je ne suis pas et les adultes qui me prennent pour un bébé, c'est compliqué... "

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.


13/01/2019
2 Poster un commentaire

La Venin de Laurent Astier

 

 

 

 

VOLUME 1/5

Bande dessinée

Western

70 pages

Parution : le 9 janvier 2019

Editions RUE DE SEVRES

 

 

 

 

Synopsis :

 

Colorado, Juillet 1900. 

Emily débarque à Silver Creek, petite ville minière en pleine expansion. Mais la jeune femme est-elle vraiment venue se marier comme elle le prétend ? Rien n'est moins sûr, car dans l'Ouest encore sauvage où les passions se déchaînent et les vengeances sont légion, les apparences sont parfois trompeuses... Et la poudre dicte toujours sa loi ! Surtout lorsque votre passé est plus lourd que la valise que vous traînez.

 

 

 

 

L’avis de *S* 28 ans, rêveuse et mangeuse de papier

 

Silver Creek, Colorado. Emily vient d’arriver en ville. Elle dit venir s’y marier prochainement mais il semblerait que ses projets soient tout autres. La belle Emily est bien moins vulnérable qu’il n’y parait. Elle est venue pour tuer...

 

Le western est un univers habituellement réservé aux héros masculins et j’ai été plus que tentée en découvrant cette parution et son héroïne. On y découvre une jeune femme rusée et intrépide qui a bien soigneusement préparé son coup. Malgré la longue fuite qui l’attend, elle semble toujours avoir un coup d’avance sur ses poursuivants et on la suit, plus intrigué que jamais par ses motivations.

 

Ce premier volume donne le ton et annonce des aventures rythmées, en compagnie d’une hors la loi très intéressante. Certaines planches nous font d’ailleurs remonter treize ans plus tôt et on y découvre son enfance dans une maison close et une relation mère-fille compliquée. Bien des informations et des éléments de son passé restent flous mais on garde tout ça en tête pour les prochains volumes puisqu’il s’agit d’une série en cinq tomes. 

 

Au niveau du graphisme, j’y ai trouvé mon compte. Les tons bruns et orangés prennent le dessus et le lecteur s’imprègne immédiatement de la poussière et de la chaleur du Far West américain de la toute fin du 19ème siècle. Ce décor sauvage est agréablement mis en valeur et nous donne envie de rester un peu plus longtemps dans le coin alors que l’aventure se termine bien trop vite. On finit tout de même sur une belle note, avec les extraits des Carnets d’Emily en fin de volume, qui contiennent des notes personnelles sur ses sombres projets, des documents vieillis, des photos de l’époque. Belle surprise !

 

 

 

 

https://static.blog4ever.com/2014/04/771434/artfichier_771434_3906442_201407085355361.jpg

 

 

 

 

 

 

Découvrez les  « premières planches » 

 

 

 

 

 

 IMG_0356.JPG

 

 

 

 

 

 

 


Disponible en librairie.


11/01/2019
0 Poster un commentaire

Sky High de Emma R.Lowell

2019_NW_SKY-HIGH_PLAT-I-547x800.jpg

 

 

 

 


À partir de 15 ans

Romance

440 pages

Parution : le 10 janvier 2019

Editions HUGO ROMAN

Collection NEW WAY

 

 

 

 

 

Synopsis :

 

Gill est une jeune Londonienne déterminée qui travaille d'arrache-pied pour réaliser son rêve : être acceptée dans une prestigieuse université de médecine. Seul répit dans ses révisions : sa nouvelle passion pour l'escalade. 

Dans la salle où elle s'entraîne avec sa meilleure amie Lindsay, Jared est une vraie star. Il est capable de sortir n'importe quelle voie les yeux fermés et enchaîne les performances sur les toits de la ville ! 

Le séduisant grimpeur, un peu trop casse-cou au goût de Gill, semble avoir craqué pour elle. Chance ou malédiction ? Le stress des examens lui suffit, pas besoin de se rajouter une crise d'angoisse chaque fois qu'il décide de jouer les funambules entre deux immeubles ! Pourtant, le destin s'obstine à le mettre sans arrêt sous son nez... Alors que la vie l'oblige à fendre sa carapace, Gill saura-t-elle prendre de nouveaux risques ?

 

 

 

 

L’avis de *Sissi* 22 ans, rêveuse et mangeuse de papier

 

Gill rêve d’entrer à la fac de médecine et elle travaille dur pour y arriver. Elle a souvent le nez dans les bouquins de sciences et suit consciencieusement des cours avec un tuteur pour multiplier ses chances de réussite. Lorsqu’elle s’inscrit à des cours d’escalade avec sa meilleure amie Lindsay, Gill y voit simplement un moyen de décompresser et de tester une nouvelle discipline. Mais la jeune fille y rencontre aussi Jared, le genre de garçon qui s’éclate à prendre des risques sur les toits londoniens, qui aime l’adrénaline. Tout ce qui effraie Gill. Et pourtant... 

 

L’auteure nous présente une adolescente sérieuse et raisonnable qui a déjà des projets pour l’avenir. Et voilà que Jared débarque sans prévenir, si différent. Craquant mais casse-cou. Voire un peu dingue pour Gill. Elle ne sait pas à quoi s’attendre avec lui. Elle ne sait pas ce qu’il attend d’elle exactement. 

 

Gill se montre un peu réticente, et dans un même temps il lui fait clairement tourner la tête. C’est un peu le jeu du chat et de la souris. Ils flirtent, ils nous font sourire. On découvre Gill qui doute, Gill insouciante, Gill amoureuse et les pages se tournent facilement. Elle m’a parfois fait lever les yeux au ciel, avec certaines réactions impulsives, irréfléchies, mais dans l’ensemble c’est une adolescente que j’ai vraiment aimé suivre.

 

Si la première moitié du roman nous plonge dans une romance pour ados toute légère, la suite de la lecture prend un tournant inattendu. Un événement nous ramène brusquement à notre réalité. Tout est moins rose, tout est plus profond. On perd nos repères, nos personnages aussi. Si jusque là nous n’avions que le point de vue de Gill, d’autres viennent s’ajouter et on dévore ces chapitres différemment. J’ai été agréablement surprise par cette partie qui se veut plus mature. 

 

Verdict : Sky High, c’est le récit d’un premier amour et d’une première fois. L’auteure décrit à merveille l’explosion d’émotions qui en découle et qui anime notre jeune héroïne. Si c’est une romance pour ados qui semble ordinaire, elle l’est de moins en moins au fil de la lecture et je me suis laissée facilement embarquer. On prend plaisir à suivre Gill et Jared sur les toits, et pour ne rien gâcher la grimpe se fait en musique. 

 

 

 

Ma note : 8/10

 

 

 

 

 

 

 

« ... Je ne suis plus moi-même : c’est comme si une bête sauvage, qui vivait dans un coin de ma tête s’était soudain réveillée, libérée par le lâcher-prise de la grimpe, guidée par l’audace de Jared. J’ignorais que j’avais ça en moi... où est passée la Gill raisonnable et mesurée? ... »

 

 

 

 

 

 

« ...Ensemble, on s’envole plus haut que tous les toits de Londres, plus haut que tous les sommets du monde. On touche le ciel... »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.


10/01/2019
2 Poster un commentaire

Longtemps, j’ai rêvé de mon île de Lauren Wolk

49643358_346611356172262_5111327238418547209_n.jpg

 

 

 

 

 

A partir de 11 ans

Quête d'identité

Parution : le 2 janvier 2019

Editions ECOLE DES LOISIRS

Collection MEDIUM

 

 

 

 


Synopsis :

 

Je m'appelle Corneille. Quand je n'étais qu'un bébé, quelqu'un m'a déposée dans un vieux rafiot et m'a poussée en haute mer. Je me suis échouée sur une toute petite île, comme une graine apportée par la marée. C'est Osh qui m'a trouvée et qui m'a recueillie dans son cabanon. Pendant longtemps, j'ai été pleinement heureuse de vivre avec lui, d'apprendre à pêcher et aussi à lire avec Miss Maggie, notre voisine. Et puis une nuit, l'année de mes douze ans, j'ai vu brûler un feu au loin, sur l'île de Penikese où personne n'allait jamais. J'ai décidé que le temps était venu pour moi de savoir qui j'étais, pourquoi j'avais été envoyée sur les flots. Et aussi pourquoi tant d'habitants de l'île m'évitaient comme s'ils avaient peur...

 

 

 

 

L'avis de *S* 28 ans, rêveuse et mangeuse de papier

 

 

Corneille s’est échouée sur une île minuscule alors qu’elle n’était qu’un bébé. Recueillie par Osh, elle a vécu une enfance heureuse. Mais en grandissant, la petite se pose de plus en plus de questions. D’où vient-elle? Qui est-elle? Qui l’a abandonné en mer dans un vieux canot? A l’âge de douze ans, elle y pense sans cesse et ces questions sont un véritable fardeau. Corneille a besoin de réponses...

 

Cette histoire se déroule dans les années 1920, au beau milieu des îles Elizabeth. Lauren Wolk nous conte l’enfance de Corneille, cette petite fille aux origines bien mystérieuses. Corneille qui suit son intuition, qui creuse lentement mais toujours plus loin pour trouver ses réponses. 

 

Je me suis laissée porter par cette quête d’identité, par ses petits mystères, sans trop savoir où elle m’emmenait. On doute parfois et on se demande si ça en vaut vraiment la peine de lever le voile, de découvrir la vérité sur les racines de cet enfant. Mais on va jusqu’au bout, porté par notre adorable petite héroïne qui en a besoin pour se trouver. 

 

Miss Maggie et Osh, qui ont toujours été là pour Corneille, sont aussi de la partie et on découvre un merveilleux trio. Ils ont beaucoup d’affection les uns pour les autres et on ne peut que les trouver attachants. Longtemps, j’ai rêvé de mon île est l’un de ces romans qui démontre bien joliment qu’on peut créer des liens plus forts que les liens du sang. 

 

Si on part en quête du passé de la petite Corneille, je regrettais un peu de ne pas en savoir plus sur celui de Osh et Miss Maggie. Mais à la fin du roman, j’ai compris le message de Osh qui affirme que le passé n’est pas le plus important. En tournant la dernière page, j’ai compris qu’en effet ça ne l’était pas vraiment. On aime la personne qu’il est devenu. On aime la place qu’il s’est trouvé sur ce petit bout d’île et le petit bonheur qu’il s’est créé. C’est finalement tout ce qui compte et c’est tellement beau de voir ses trois personnages heureux. 

 

Verdict : Il a suffi d’un mystère et de trois adorables personnages pour que je grimpe dans la barque. L’auteure ne cherche pas à nous surprendre, simplement à nous transmettre avec finesse une histoire des plus touchantes, ainsi que de belles valeurs. C’est une fiction historique au rythme doux et apaisant, qu’on découvre les pieds dans l’eau. J’ai passé un agréable moment.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« ... Je voulais savoir pourquoi on trouve des perles dans certaines huîtres de Cuttyhunk et pas dans d’autres. Je voulais savoir comment la lune, si lointaine, peut attirer ou repousser la mer, alors qu’elle ne pouvait pas agiter le lait dans la tasse de thé de Miss Maggie. Mais  ce que j’avais vraiment besoin de savoir, parmi tout le reste, c’etait pourquoi autant d’habitants de Cuttyhunk m’evitaient, comme s’ils avaient peur, alors que j’étais plus petite qu’eux.. »

 

 

 

 

 

 

« ... Ici, dans ce lieu de pureté et de beauté, parmi les gens que j’avais toujours connus, je ne savais pas quelle était ma place. C’etait cela, ai-je compris, qui était triste... »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.


08/01/2019
0 Poster un commentaire

Orion de Battista Tarantini (tome 1)

49907448_390271481709741_276820428544741233_n.jpg

 

 

 

 

New Romance

340 pages

Parution : le 3 janvier 201

Editions HUGO ROMAN

 

 

 

(Attention, ce livre contient des scènes explicites.

A ne pas mettre entre toutes les mains)

 

 

 

 

 

Synopsis :

 

 

NE TOMBE PAS AMOUREUSE DU DIABLE, LEO...

 

Première danseuse de la compagnie, premier rôle dans un ballet, Leo Kats est sur le point d'atteindre le sommet de sa jeune carrière : elle sera Nikiya dans la Bayadère qui se jouera à l'Opéra de Sydney. Les années de travail, intenses et douloureuses, ont porté leurs fruits, mais la jeune femme est fébrile et encore trop peu confiante à l'aube de sa consécration.

Quelques jours avant la représentation, Orion Atlay, illustre chorégraphe français, s'invite au Temple, l'école de danse de la compagnie, pour y créer un ballet irrévérencieux. Dès la première seconde, Orion veut Leo, lumineuse, parfaite et docile. Un combat s'engage. Obsédé par la jeune femme, Orion tente de la convaincre de danser pour lui afin de mener à bien d'obscurs projets.

 

 

 

 

 

L'avis de *Sandra* 25 ans, rêveuse et mangeuse de papier

 

Après des années de travail, Léo Kats est devenue la parfaite danseuse de ballet, gracieuse et performante. Sa carrière est sur le point de s'envoler. Quand Orion Atlay, grand chorégraphe qui n'a peur de rien, débarque dans la compagnie et exige de travailler avec elle, Léo ne pense pas être à la hauteur. Mais Orion a trouvé sa danseuse et ce sera Léo ou personne...

 

Après avoir lu Heroes, j'avais super hâte de lire un autre roman de l'auteure. Ce roman nous plonge dans l'univers de la danse et du ballet, et même si ce n'est pas un domaine que je connais très bien, je m'y suis beaucoup plu. L'immersion a été plus facile que je ne l'imaginais et ce dès les premiers chapitres. L'auteure nous propose quelque chose de très visuel et on se laisse porter par les mouvements de nos danseurs, par Léo qui s'éveille...

 

Pour Léo, la danse est toute sa vie. Elle donne tout, elle performe, comme elle l'a appris, jusqu'à faire abstraction de la douleur. Il y a une certaine innocence et une certaine fragilité qui m'a beaucoup touché chez cette héroïne. Orion n'a d'ailleurs eu aucun mal à le déceler mais on ne sait pas si c'est une bonne chose, tant ces deux personnages sont différents. Orion semble obsédé par cette jeune femme et ça nous effraie...  

 

Orion Atlay, dégage clairement quelque chose, et ce dès les premiers instants. Il est audacieux et passionné. Il est presque féroce tant il est exigeant. Il pousse notre héroïne à aller plus loin que la perfection et la performance. Il la pousse à se dépasser, quitte à la faire toucher le fond pour arriver à ses fins. Ses méthodes sont discutables et il nous semble même parfois un peu fou. Je ne savais pas quoi penser de ce personnage pendant la majeure partie de ma lecture, mais à aucun moment je n'ai réussi à le détester. C'est complètement dingue... et bien joué de la part de l'auteure ! 

 

Cette collaboration avec Orion, c'est clairement effrayant pour Léo, mais tout autant grisant et étourdissant. On ne sait pas trop à quoi s'attendre avec cet étonnant duo, mais on s'y accroche étonnamment fort,  avec l'envie de découvrir  jusqu'où ça va nous mener. Même quand l'un est trop dur avec l'autre, même quand ils souffrent ...

 

Verdict : Battista Tarantini est une auteure que je n'ai découverte que très récemment et cette nouvelle lecture m'a agréablement surprise. Dans Orion, sa plume se veut aussi délicate que brutale, aussi sensible que puissante. L'auteure semble s'être totalement imprégnée de l'univers de la danse et de ses deux personnages, de leur fragilité, de leurs ténèbres. La lecture de ce premier tome a été plus intense que je ne l'imaginais. A suivre...

 

 

 

 

 

 https://static.blog4ever.com/2014/04/771434/artfichier_771434_3906442_201407085355361.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

"... Le compte à rebours n’en finit pas de se prolonger, je n’aspire qu’à être libérée pour lancer mon corps dans la bataille ; celle, quotidienne, qui nous tient tous, ici. Celle qui nous fait respirer, nous pousse à nous dépasser. Celle qui me fait vivre... "

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"... L'artiste se brise pour renaître. L'artiste se brise pour incarner. "

 

 

 

 

 

 

 

 

 

" Les constellations sont infaillibles, pas les boussoles. J'ai cassé ma boussole. " 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.


03/01/2019
3 Poster un commentaire