* Rêveurs et mangeurs de papier *

* Rêveurs et mangeurs de papier *

Dernières chroniques


Après nous de Myra Eljundir

 

 

 

 

Young Adult

Mystère - Fantastique

384 pages

Parution : le 23 novembre 2017

Editions ROBERT LAFFONT

Collection R

 

 

 

 

Lu dans le cadre d'un partenariat avec la Collection R

que nous remercions pour la découverte !

 

 

 

 

 

Synopsis :

 

Les visages les plus angéliques sont les masques des démons les plus cruels.


Jeune fille à la beauté ensorcelante et à la voix envoûtante, Jezebel Kern a tout pour être heureuse... Mais elle porte en elle un secret qui la ronge chaque jour davantage.

Lorsque ses parents meurent dans un terrible accident, Jezebel découvre une effroyable vérité sur son passé et le leur. Elle se sent trahie. Son univers s'effondre.
Y a-t-il un lien avec son secret ? Qui est-elle vraiment ?
Il est des questions dont il vaut mieux ne jamais connaître les réponses. Celles que Jezebel trouvera risquent bien de faire vaciller ses croyances comme sa raison.

 

 

 

L'avis de *S* 27 ans, rêveuse et mangeuse de papier

 

 

Après la mort de ses parents, Jezebel, seize ans, est envoyée dans une famille d'accueil et dans une nouvelle école. Rapidement, la belle et sombre Jezebel attire l'attention de Jarod, Rowan et Noé. Et celles de tous les autres. La jeune fille a bien quelque chose de spécial qui en perturbe plus d'un. Et si Jezebel était porteuse de chaos?

 

Ce que j'ai adoré dans ce premier tome, c'est le superbe travail autour des personnages. Jezebel, Jarod, Rowan, Noé. L'auteure nous présente quatre jeunes personnages à fleur de peau, torturés, dont les différents points de vue intriguent énormément. Ce sont des jeunes qui se sentent en marge de la société, et qui ont tous une part d'ombre. Nous les découvrons froids, insensibles, secrets et introvertis pour certains. Jezebel reste tout de même le personnage au centre de ce premier tome et elle ne laisse pas indifférent.

 

Jezebel est renversante, mais flippante aussi. Son arrivée ne présageait rien de bon et c'est une impression dérangeante. Délicieusement dérangeante. On voit d'abord une jeune fille perdue, sur la défensive mais il est clair qu'il y a quelque chose qui cloche chez elle. Elle semble destinée à quelque chose de bien sombre. On découvre une fille potentiellement dangereuse. Elle trouble, elle envoûte presque. Et c'est sans compter le mystérieux pouvoir qu'elle détient. Vient alors les premières questions. Quelle est la nature de Jezebel? Qui est-elle? A quoi est-elle destinée?

 

Même si il y a des éléments fantastiques dans ce premier tome, Après nous - Le Commencement est un roman très ancré dans la réalité et c'est un autre bon point. Il aborde des sujets actuels comme les animaux cobayes, la violence domestique, le mariage homosexuel... et propose aussi une réflexion sur notre monde qui va mal et qui sombre, sur l'humanité qui prend le mauvais chemin. Réflexion qui enrichit l'intrigue.

 

Je vous ai parlé de tout ce qui m'a convaincue dans ce premier tome, mais finalement, je dois bien avouer que cela faisait longtemps que je n'avais pas eu un avis si mitigé à la fin d'une lecture. Si il y a bien des choses qui m'ont conquise dans ce premier tome, d'autres m'ont quelque peu dérangée.

 

L'auteure nous présente un récit sombre et mystérieux, nous conte avec beaucoup de talent une histoire ensorcelante. Ses quatre personnages sont incroyablement bien travaillés, profonds. Mais ce premier tome reste trop introductif et mystérieux à mon goût. Je me suis posée énormément de questions au cours de la lecture et elles sont restées quasiment toutes sans réponse. Les révélations sont trop peu nombreuses. Je n'ai pas aimé rester dans le brouillard. Brouillard qui se veut parfois angoissant. J'ai terminé ma lecture frustrée, confuse et troublée. Bien sûr, je ne me suis pas ennuyée et l'univers est plus que prometteur. La suite me rend donc extrêmement curieuse mais j'en attends énormément. A suivre...

 

 
 
 

« Au plus profond d’elle-même, elle avait toujours su qu’elle était mauvaise, convaincue d’être coupable d’un crime remontant plus loin que ses souvenirs ne le permettaient, et pourtant bien réel. La jeune fille n’avait jamais pu s’expliquer ce triste sentiment d’être capable du pire avec lequel elle avait grandi, sans jamais parvenir à s’en ouvrir à qui que ce soit. »

 

 

 

 

« Son cœur battait beaucoup trop vite et un nœud lui tordait soudain l’estomac. Durant ce contact fugace, elle avait eu la sensation d’être projetée hors de son corps, de son temps. Le sol avait paru se dérober sous ses pieds pour l’engloutir et la propulser vers un autre monde, vers un univers chaud et humide peuplé de voix de femmes, de cris, de douleur... Perdait-elle la tête ? »

 

 

 

 

« — Réveillez-vous ! s’écria la vieille en se tournant vers les passants. Vous ne comprenez donc pas qui elle est, avec ses yeux rouges et sa voix envoûtante ? L’Antéchrist est revenu sur terre ! Vous ne devez pas écouter ses paroles enjôleuses ! Elle vous détruira ! Elle vous détruira tous ! C’est un serpent ! Un danger pour tous ! »

 

 

 

 
 
 
 

Disponible en librairie, sur AMAZON et FNAC.


12/02/2018
9 Poster un commentaire

L'Archipel de Bertrand Puard (Tome 1)

   Sortie du jour  LArchipel de Bertrand Puard �Yann est la victime dun business très lucratif  léchange didentités. Son malheur  être le sosie de Sacha Pavlovitch le fils dun puissant trafiquant darmes franco-russe qui a acheté sa tranquillité moyennant quelques millions de dollars. Tandis que Yann clame son innocence Sacha se fait passer pour lui et découvre une vie paisible sur une île paradisiaque du Sud de la France. Une affaire parfaitement rodée. Du moins en apparence... #lecture #sortiedujour #sortielivresque #bookstagram #bookworm #bookblogger #bookaholic #bookaddict #instalivre #instabook #book #livre #casterman #larchipel #bertrandpuard

 

 

 

 

 

Thriller pour ados

Suspense - Policier

288 pages

Parution : le 7 février 2018

Editions CASTERMAN

 

 

 

 

Synopsis :

 

Je m'appelle Yann Rodin. Il y a onze mois, j'entrais en seconde. Aujourd'hui, je vis dans l'Archipel, la pire prison qui existe au monde.

Yann est la victime d'un business très lucratif : l'échange d'identités. Son malheur : être le sosie de Sacha Pavlovitch, le fils d'un puissant trafiquant d'armes franco-russe, qui a acheté sa tranquilité moyennant quelques millions de dollars. Tandis que Yann clame son innocence, Sacha se fait passer pour lui et découvre une vie paisible, sur une île paradisiaque du Sud de la France. Une affaire parfaitement rodée. Du moins en apparence...

 

 

 

L'avis de *Jim* 20 ans, rêveur et mangeur de papier

 

 

 

Yann Rodin a été envoyé en prison à la place d'un autre et il n'en sortira probablement jamais. Arrêté par Interpol sous le nom de Sacha Pavlovitch, un nom qui n'est pas le sien, Yann découvre qu'il est le sosie d'un criminel, fils d'un trafiquant d'armes recherché. Yann est victime d'une terrible machination et il n'a rien vu venir. C'est sur l'Archipel qu'il est envoyé en prison, un lieu isolé et hautement sécurisé, qui renferme les plus dangereux criminels du monde. Pendant que Sacha prend sa place ...

 

Yann nous raconte son séjour en prison et comment tout est arrivé. Mais surtout, il nous aide à comprendre comment tout a bien pu arriver sans que la moindre manipulation soit soupçonnée. Visiblement, on peut faire bien des choses avec de l'argent. Cette machination tient la route et m'a rendu dingue. L'auteur présente une injustice qui obsède le lecteur tout au long de la lecture. Yann a beau clamer son innocence, son destin est déjà tout tracé. On tourne donc les pages avec avidité avec l'espoir que quelque chose dérape, que quelque chose vienne faire éclater la vérité. 

 

Pendant que Yann tient une sorte de journal dans lequel il souhaite laisser une trace de ce qu'il vit sur l'Archipel, nous suivons dans un même temps la nouvelle vie de Sacha, le jeune criminel. Pendant que Yann vit l'enfer, lui prend goût à sa nouvelle vie. Il y prend goût à tel point qu'il devient Yann. Sacha s'est transformé. Pourtant, il n'est pas sans crainte et a parfois peur de se faire démasquer. Surtout lorsque son vrai visage refait surface, surtout lorsqu'il fait de terribles découvertes...

 

Si la première partie de ce roman était agréable à lire, je n'ai pas retrouvé le coté addictif que j'aime tant dans les thrillers. Mais tout s'arrange dans la deuxième partie, qui m'a beaucoup plus emballé. D'abord parce qu'il y a un élément qui concerne nos deux héros qui intrigue au plus haut point. Mais surtout parce qu'il y a nettement plus d'action, plus de tensions, plus de violence aussi. C'est beaucoup plus prenant et j'y ai finalement trouvé mon compte.

 

Nos deux protagonistes doivent faire face à des difficultés inattendues qui bouleversent totalement le rythme de lecture. Tous les deux se lancent dans une aventure périlleuse, dangereuse, et le plan de départ se révèle être bien plus complexe que je ne l'imaginais. Ce qui m'a fait engloutir les chapitres qu'il me restait. Le complot est bien monté et on s'attache inévitablement à nos deux héros qui sont tous les deux des pions. Et je suis ravi de voir que leur aventure n'est pas terminée. A suivre...

 

 

 

 

 

Ma note : 8/10

 

 

 

 

 

 

 

 Découvrez les << premières pages >>

 

 

 

 

 

 

"... Au tout début, Sacha avait considéré Yann comme un simple grain de poussière, qu'il suffisait de balayer pour améliorer sa vie à lui. Et puis, au fil des jours, il avait appris que la vie n'était pas aussi binaire que son père le lui avait enseigné. Sur l'échiquier, il n'y avait pas d'un côté les pions et de l'autre les rois. Les groupes se voulaient poreux. Un roi pouvait avoir moins de valeur qu'un pion et un pion pouvait être promu au rang de roi... "

 

 

 

 

 

"... A cet instant, Yann eut la sensation profonde que rien ne serait plus jamais comme avant dans son existence. On pouvait se relever de toutes les épreuves, même les plus éprouvantes, mais il en restait toujours des séquelles... "

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie, sur AMAZON et FNAC.


12/02/2018
2 Poster un commentaire

La Conspiration de Maggie Hall (tome 1)

 

 

 

Young Adult

Aventure - Enigmes

450 pages

Parution : le 4 juin 2015

Editions ROBERT LAFFONT

COLLECTION R

 

 

 

 

 

Synopsis :

 

Une énigme millénaire.
Des indices aux quatre coins du globe.
Une destinée extraordinaire.

Ils ont le pouvoir de faire fermer Prada pour une session shopping privée. Mais aussi celui de déclencher une nouvelle guerre mondiale. C'est cette incroyable famille qu'Avery West se découvre à dix-sept ans.
Ses membres appartiennent à une redoutable société secrète, le Cercle, qui voit en Avery la clé d'une prophétie millénaire. Écartelée entre des factions rivales, Avery va devoir lever le voile sur l'énigme de ses origines.
Accompagnée de deux garçons du Cercle, le beau Stellan à l'humeur changeante et le ténébreux Jack, elle se lance dans une quête qui va la mener du musée du Louvre aux bazars d'Istanbul.
Au coeur de la conspiration, Avery va devoir choisir entre sa liberté et sa famille, mais aussi entre le garçon qui pourrait l'aider à sauver l'humanité et celui qui fait battre son coeur.

 

 

 

L'avis de *S* 27 ans, rêveuse et mangeuse de papier

 

 

Alors qu'elle ne comptait pas y aller, Avery se rend au bal après avoir appris qu'elle allait déménager une énième fois. Finalement, peut-être passera t-elle une bonne soirée avec Jack, le nouveau du lycée. Avery n'a rien à perdre. Mais ce soir-là, la fête est de courte durée. Avery découvre que Jack est entré au lycée pour l'espionner et qu'il est temps pour elle de rencontrer son père, de faire connaissance avec les membres du Cercle des Douze...

 

A première vue, Avery est une ado ordinaire, qui vit seule avec sa mère et qui n'a jamais connu son père. Et voilà qu'on lui sert une famille sur un plateau. Déstabilisée, Avery se laisse alors facilement convaincre de partir à sa rencontre sur un autre continent. Mais elle ne s'attendait absolument pas à vivre une aventure aussi dingue, qui se révèle également dangereuse. Tout comme Avery, je ne savais pas à quoi m'attendre, mais contrairement à elle je savais que ça ne présageait rien de bon. D'ailleurs, j'aurais aimé qu'elle soit un peu plus prudente, moins naïve et qu'elle se questionne davantage sur la situation. Elle a tendance à suivre les deux héros masculins, Stellan et Jack, les yeux fermés, sans trop s'inquiéter alors que clairement, il y a de quoi s'en faire. J'ai donc beaucoup douté à son sujet et j'avoue qu'elle ne m'a pas encore totalement convaincue. Avery a t-elle l'étoffe d'une héroïne? Sera t-elle à la hauteur de son destin? J'ai hâte de suivre l'évolution de son personnage dans les prochains tomes.

 

Boutiques de luxe, robe de soirée, club huppés, voyage au bout du monde. Richesse, pouvoir, mort. C'est beaucoup à encaisser pour la jeune fille qui redécouvre son monde, mais elle n'a pas vraiment le temps de se poser pour y réfléchir. Son destin est peut-être en jeu, mais plus terrible encore, sa vie est en grand danger. Basée sur une ancienne prophétie, l'intrigue est passionnante et j'ai suivi la quête de nos trois héros avec plaisir. Quête qui nous plonge au cœur d'une conspiration mondiale et qui nous confronte à des familles dirigeantes qui n'hésitent pas à faire couler le sang pour servir leurs intérêts ... 

 

Pour le moment, il est vraiment difficile de se faire une opinion sur le Cercle et l'Ordre, les deux puissances qui s'opposent, et ça, j'ai adoré. D'autant plus que les enjeux sont énormes. Finalement, ce premier tome se termine sur un retournement un peu prévisible mais il ne m'a pas déçue pour autant. C'est le genre de situation qu'on attend avec impatience et qui promet bien des rebondissements (et du divertissement, merci Stellan ^^) pour la suite des aventures. En bref, le mystère et l'action sont à l'honneur dans ce premier tome et je ne me suis pas ennuyée. L'auteure nous sert une mystérieuse aventure à la Da Vinci Code, adaptée aux ados. Enigmes, jeu de pistes, course poursuite, petite romance... on se laisse entraîner avec facilité par le déroulement des événements et la lecture est agréable. A suivre...

 
 
 
 

 Ma note : 15/20

 

 

 

 

 

 

« On pourrait dire que dans notre monde moderne, et au cours des siècles passés, tous les chemins mènent au Cercle. Il est à ce point intégré dans la société – son passé, son présent, son avenir – que ta vie serait totalement différente sans lui. Même si tu ne connais pas son existence. »

 
 
 
 

 

 

 

Disponible en librairie, sur AMAZON et FNAC.

 

11/02/2018
3 Poster un commentaire

La terrifiante histoire de Prosper Redding de Alexandra Bracken

 

 

 

 

 

A partir de 9 ans

Fantastique

368 pages

Parution : le 11 janvier 2018

Editions LA MARTINIERE J.

 

 

 

 

 

Synopsis :

 

Vivre avec un démon – un véritable démon ! – à l'intérieur de soi n'est pas chose facile... Surtout si votre famille, après l'avoir découvert, veut vous faire disparaître...

Prosper Redding, pourtant, va devoir s'habituer. Alastor, le démon qui, progressivement, prend possession de lui, ne semble pas décidé à le laisser tranquille. Il a des comptes à régler avec la famille Redding et Prosper fait partie de son plan.

Prosper pourra-t-il compter sur l'aide de son oncle Barnabas et de sa cousine Nell ? Ou sera-t-il obligé, comme l'ont fait ses ancêtres, de pactiser avec Alastor ?

Car les Redding pourraient s'avérer plus dangereux et démoniaques que le démon lui-même... Et Alastor serait alors seul capable de le protéger !

 

 

 

 

 

L'avis de *Alex* 18 ans, rêveur et mangeur de papier

 


Le jour de la fête du Fondateur, la grand-mère de Prospérité et Prudence Redding organise une grande réunion familiale dans le Cottage de Redhood. C'est une soirée très spéciale pour les Redding et les jumeaux ne vont pas tarder à découvrir en quoi. Cette nuit là, Prosper manque de se faire tuer par sa famille, se fait kidnapper par un oncle qu'il ne connaît pas et découvre qu'il abrite dans son corps un démon vengeur... 

 

Dans cette famille fortunée, tous les membres sont intelligents et talentueux. Tous, sauf le jeune Prosper visiblement.  Alors que sa jumelle Prue a tout pour elle, lui n'est pas très apprécié par ses camarades, ni très bon en classe. Mais il n'empêche que c'est probablement le Redding le plus attachant et le plus généreux. J'ai beaucoup aimé suivre cette aventure aux côtés d'un personnage qui, malgré ses douze ans, veut se rendre utile, veut faire quelque chose pour aider/sauver sa famille. Famille qui n'est pas aussi parfaite qu'elle semble l'être...

 

La famille Redding est touchée par une malédiction, vieille de plusieurs siècles et petit à petit nous découvrons ce qu'elle implique. J'étais très impatient de découvrir l'Histoire des Redding, connaître leurs actes passés et leurs sombres secrets. Le récit est donc très mystérieux et les pages se tournent incroyablement vite. Quand on met les pieds à Redhood, il y a quelque chose de sinistre dans l'air et j'ai adoré cette sensation. Je n'ai donc eu aucun mal à être captivé par l'aventure du jeune Prosper, qui doit faire face à la plus inquiétante des situations.  
 

Si j'ai aimé la présence de l'oncle Barnabas et de Nell la cousine de Prosper, il y a un personnage qui a fait toute la différence dans cette aventure. C'est le démon Alastor, qui vit dans le corps de Prosper. La cohabitation est loin d'être facile et Alastor est bien décidé à se faire entendre. J'ai beaucoup aimé les petites interventions du démon qui marquent son désaccord, sa colère ou encore son incompréhension face au monde moderne. On a droit à plusieurs scènes très drôles. Plus encore, j'ai aimé son point de vue que nous découvrons dans quelques chapitres et qui nous permet de suivre une double aventure. Alastor est déterminé à se venger des Redding mais on se demande si il ira au bout de ses sombres projets. C'est sans compter l'incroyable révélation et un retournement de situation à la fin du livre qui donnent envie de poursuivre la lecture dans la seconde. Maintenant, j'ai super hâte de découvrir le deuxième tome !

 

 

Verdict : Un soupçon de magie, une terrible malédiction, quelques créatures des ténèbres... et le tour est joué. J'ai adoré redécouvrir la plume d'Alexandra Bracken dans ce roman jeunesse. La lecture est aussi sombre qu'amusante et j'ai passé un super moment en compagnie de Prosper et Alastor, deux personnages attachants à leur manière et que je suis déjà impatient de retrouver.

 

 

 

 

 

 

 Découvrez les << premières pages >>

 
 
 
 
 

"... Redhood est comme une page tombée d'un vieux livre d'histoire et restée coincée sous un bureau, dans l'indifférence générale. Elle est toujours là, à prendre la poussière mais si vous ne la cherchez pas, vous ne la trouverez jamais. Des familles y arrivent et en repartent, mais elles finissent toujours par revenir. Tout le monde a le nez fourré dans les affaires de tout le monde - en particulier dans celles de ma famille. On dirait que la ville rétrécit d'année en année. Aussi est-il très étrange que personne n'ait remarqué la présence du nouvel arrivant... "

 

 

 

 

 

"... Tous les Redding sont connus pour quelque chose. Avec ma déveine habituelle, je serais " le Redding retrouvé mort dans un costume de citrouille"...."

 

 

 

 

 

"... Je sais tout de toi, Prospérité. Tout, à l'intérieur de toi, m'appartient. Je suis uni à ton âme. Je connais tes peurs, tes désirs, tes jalousies - l'endroit où tu caches ta collection de petit poney en porcelaine... "

 

 

 

 

 

"... Si tu racontes à Barnabas que je suis sortie de l'école et que je suis passée chez Missy, tu n'auras même pas le temps de comprendre ce qui t'arrives. Ton nez se retrouvera sur tes fesses et tu seras forcé de respirer chaque pet qui en sort... "

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie, sur AMAZON et FNAC.


10/02/2018
2 Poster un commentaire

Paris est tout petit de Maïté Bernard

  

 

 

 

 

A partir de 14 ans

Romance contemporaine - Attentats

376 pages

Parution : le 1er février 2018

Editions SYROS

 

 

 

 

Synopsis :

 

Inès a 17 ans et un objectif : être admise à Sciences Po après le bac. Elle vient de trouver un job de femme de ménage chez les Brissac, dans le 7e arrondissement de Paris, mais elle n'avait pas prévu le coup de foudre intense entre elle et Gabin, le fils aîné de ses employeurs.
" Paris est tout petit pour ceux qui s'aiment, comme nous, d'un aussi grand amour. "
Cette phrase de Prévert devient leur credo. Inès et Gabin sont ensemble le soir de l'attentat du Bataclan, quand le pire se produit. Dès lors, leur histoire et la ville qui les entoure prennent d'autres couleurs, celles de l'après.

 

 

 

L'avis de *Sissi* 22 ans, rêveuse et mangeuse de papier :

 

 

Inès est une jeune musulmane qui vit en banlieue parisienne. Brillante, elle aspire à passer le concours d'entrée à Science Po. En plus de ses cours au lycée, Inès travaille pour aider sa famille. Elle vient tout juste de décrocher quelques heures de ménage chez les Brissac, une famille aisée. Sa première journée de travail prend un tournant inattendu lorsque Gabin, le fils des Brissac, l'embrasse dans l'ascenseur. Ils sont si différents et pourtant... 

 

Gabin et Inès n'ont pas eu la même éducation mais ça ne les empêchent pas de s'intéresser l'un à l'autre. Elle est discrète. Il est passionné. Ils ont tant de choses à s'apprendre. Je m'interrogeais tout de même un peu sur la nature de cette relation qui débute bien vite. Gabin est-il sincère? Profite t-il de la jeune et innocente Inès? Inès se questionne aussi. Peut-elle ressentir du désir pour le fils de ses patrons? Elle ne trouve pas cela correct mais en apprenant à connaître Gabin, elle ne peut s'empêcher de craquer.

 

Gabin est un garçon avec des rêves plein la tête. C'est un jeune homme bienveillant, à l'écoute. Un amoureux de Paris aussi, qui a bien des choses à partager sur cette ville chère à son coeur. Des choses qu'il partage avec Inès et le lecteur. En tournant les pages, j'ai été ravie de découvrir que ce roman était une douce déclaration d'amour à Paris, à la culture française, à la Culture tout court.

 

Mais j'ai encore plus apprecié l'évolution du personnage central qui prend peu à peu du caractère. Inès est en Terminale. Elle se questionne sur son avenir et sur ses envies. On en vient à parler de ses origines et de sa religion, du frein qu'elles représentent, parfois. C'est alors plaisant de voir Inès évoluer, murir, s'affirmer au fil de la lecture. On sent qu'elle s'épanouit doucement, qu'elle s'est trouvée. Malheureusement, la jeune fille doit surmonter quelques épreuves pour y arriver et il lui faut s'armer de courage. 

 

Si la première partie du roman nous conte une belle histoire entre deux jeunes gens qui ont grandi dans des milieux opposés, la deuxième partie du roman est  beaucoup plus douloureuse. Si vous avez lu le synopsis, vous savez que cette histoire parle aussi des attentats du 13 novembre 2015. Ces événements terribles bouleversent tout. Tout le monde. Le lecteur, inévitablement. 

 

Ce n'est pas facile de revivre cette sombre période. On angoisse avec les personnages qui sont fragilisés. On partage leur douleur. Puis vient le temps de la reconstruction, qui est tout aussi difficile. La lecture est alors forte en émotions, mais en tournant la dernière page, on respire à nouveau. Parce que la vie continue. Parce qu'il faut rester fort. Parce que, comme l'a si bien écrit Jacques Prévert : " Paris est tout petit pour ceux qui s'aiment comme nous d'un si grand amour". Je suis ravie d'avoir pris le temps de découvrir cette douce lecture, qui fait réfléchir.

 

 

 

 

 

 "... Je me demande si je les aurais lus si je n'essayais pas autant de m'intégrer. Parce que j'ai beau être française, on ne me regarde pas comme française, on me regarde comme un exemple d'intégration réussie. Et ce n'est pas normal. Mes grands-parents venaient d'un autre pays, d'une autre culture, c'est eux qui se sont intégrés. Je parle arabe avec eux, mais ma mère et moi sommes nées ici et nous nous parlons dans notre langue, le français. Nous ne devrions rien avoir à prouver... "

 

 

 

 

 

 

"... On t'a élevée dans l'idée que tu peux faire beaucoup de choses parce que tu es intelligente et  bosseuse. On ne t'a pas élevée dans l'idée que tu peux les faire parce que la vie, c'est génial, que ça t'offre plein de cadeaux, qu'il suffit de tendre la main... "

 

 

 

 

 

 

"... Quand on sait qui on est, quand on sait quelle force nous anime, on est plus fort. Ca ne veut pas dire que vous ne changerez pas. Vous trouverez d'autres raisons de conquérir le monde tout au long de votre chemin... "

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie, sur AMAZON et FNAC.


05/02/2018
2 Poster un commentaire

Nouvelle Sparte de Erik L'Homme

  

 

 

 

 

A partir de 13 ans

Science Fiction - Dystopie

320 pages

Parution : le 2 novembre 2017

Editions GALLIMARD JEUNESSE

 

 

 

 

Synopsis :

 

Deux siècles après les grands bouleversements qui ont balayé le monde d'avant, Nouvelle-Sparte vit en paix au bord du lac Baïkal. Valère et Alexia, seize ans, se préparent à devenir pilotes d'élite quand une série d'attentats sème le chaos dans la cité. Qui se câche derrière ces lâches attaques ? Les fanatiques du Darislam ? Les patriciens corrompus de Paradise ? Valère est chargé par le Directoire de mener l'enquête. Une mission périlleuse qui va le plonger dans les sombres entrailles de l'Occidie et faire voler son univers en éclats...

 

 

 

L'avis de *Jim* 20 ans, rêveur et mangeur de papier

 

 

A l'époque des Grands Bouleversements, des hommes et des femmes qui ont survécu au chaos se sont réfugiés en Baïkalie pour y construire un monde nouveau. C'est en repartant de zéro qu'est née la Fédération et sa cité Nouvelle Sparte. Encore élèves à l'Académie, Valère et ses amis se préparent à  la Kryptie, rite de passage vers l'âge adulte particulièrement attendu. Après une série d'épreuves, ils deviendront des citoyens à part entière en Nouvelle Sparte. Malheureusement, des actes terroristes viennent secouer la cité et perturber leur Kryptie...

 

J'ai lu pas mal de dystopies et romans d'anticipation et je suis toujours curieux d'en découvrir des nouveaux. C'est un genre que j'affectionne tout particulièrement. Pour mon plus grand plaisir, Nouvelle Sparte s'est révélé différent des romans du genre. Peut-être un petit quelque chose dans le ton, plus adulte. Ou peut-être dans son contexte, plus spirituel. En effet, les références aux mythes de la Grèce Antique et aux Dieux sont nombreuses et  la première partie de ce roman nous plonge dans une atmosphère sacrée.

 

Les citoyens de Nouvelle Sparte ont laissé le Monde d'Avant derrière eux. La science et la philosophie sont désormais leurs principaux centres d'intérêt. Protégée par les Dieux Grecs qu'elle vénère, la communauté est bienveillante et ses citoyens engagés. Sans les attaques qui se multiplient, l'équilibre semble parfait. Mais les attaques sont là, et l'aventure peut commencer pour Valère...

 

Même si je m'attendais à un scénario plus complexe dans la seconde partie, j'ai aimé suivre Valère, qui est contraint de voir plus loin que sa belle cité. Chargé d'une mission d'espionnage,  le jeune homme doit quitter Nouvelle Sparte pour partir à la découverte de l'Occidie. J'avais hâte de découvrir si Valère serait à la hauteur de sa mission, mais aussi en quoi l'Occidie était différente de Nouvelle Sparte.  Je n'ai pas été déçu. Une chose est sûre, cette quête fait grandir notre héros, qui jusqu'alors  ne m'avait pas fait grande impression.  Son aventure soulève aussi des questions très intéressantes sur le fonctionnement de ces sociétés nées post-bouleversements. Parce qu'en Nouvelle Sparte, en Occidie, et ailleurs, elles restent des sociétés imparfaites. On en vient à parler politique, religion et même philosophie et ces réflexions m'ont énormément plu.

 

Mais finalement, Nouvelle Sparte se démarque surtout par le style d'écriture de l'auteur. C'est plus que bien écrit. C'est original, étonnant. Erik l'Homme a choisi d'intégrer un vocabulaire propre à l'univers qu'il a créé, auquel il faut s'adapter pour pouvoir apprécier pleinement la lecture. L'auteur utilise des mots composés, réarrangés et riches de sens. J'ai été surpris-fasciné en lisant les premières pages, puis ce style inattendu est apparu comme une évidence. Il va de paire avec la découverte de ce monde et ajoute dans un même temps un peu de poésie au récit. Et rien que pour ces mots, c'est un roman à lire.

 
 
 
 
 
 

«  Se connaître-soi ne signifie pas seulement découvrir les multiples couches de son je-suis… Cela veut dire aussi trouver la place de son je-fais dans le monde…  »

 

 

 

 

 

 

 

« Le monde humain est celui du risque, de l’inattendu, de l’imprévu. C’est ce qu’illustrent l’Iliade et l’Odyssée, ainsi que les grandes tragédies que nos ancêtres ont emportées avec eux dans leur marche vers le nord… »

 

 

 

 

 

 

 

 

« Maintenant je sais que la Fédération n’est vaste-comme-le-ciel que par un jeu de miroirs ! Au-delà de son éclat aveuglant, la Baïkalie est un simple morceau de l’étoffe rapiécée du Monde-d’après. Solide et soyeux, bien sûr, mais morceau quand même… »

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie, sur AMAZON et FNAC.

 


31/01/2018
0 Poster un commentaire

Phobos, tome 2 de Victor Dixen

  

 

 

 

 

(Tome 2)

Science Fiction - Thriller Spatial

500 pages

Parution : le 19 novembre 2015

Editions ROBERT LAFFONT

Collection R

 

 

 

Synopsis :

 

Reprise de la chaine Genesis dans 
3 secondes...
2 secondes...
1 seconde...

Ils croyaient maîtriser leur destin.
Ils sont les douze pionniers du programme Genesis.
Ils pensaient avoir tiré un trait sur leur vie d'avant pour devenir les héros de la plus fabuleuse des odyssées.
En réalité, ils sont les victimes de la plus cruelle des machinations.
Elle croyait maîtriser ses sentiments.
Sur Mars, Léonor espérait trouver la gloire et, pourquoi pas, l'amour.
Elle pensait pouvoir ouvrir son coeur sans danger.
En réalité, elle a ouvert la boîte de Pandore du passé.
Même si les souvenirs tournent au supplice, il est trop tard pour oublier.

 

 

 

L'avis de *S* 27 ans, rêveuse et mangeuse de papier

 

La vérité a éclaté. Les douze candidats du programme Genesis ont découvert qu'ils n'étaient pas des privilégiés, mais des condamnés. C'est la mort qui les attend sur Mars et non une vie paisible auprès de leurs futurs époux et épouses. Partagés entre l'envie de révéler au monde le terrible complot qui se cache au cœur du programme et celle de sauver leur peau, les douze candidats doivent prendre une décision...

 

 

Aucun d'entre eux ne veut laisser passer la terrible injustice dont ils sont victimes mais le choix reste très difficile. Vont-ils rentrer sur Terre? Vont-ils laisser une chance au nouveau monde qui s'offre à eux? Peuvent-ils être heureux dans ces conditions? Rien est écrit d'avance et j'étais très curieuse de découvrir ce qui attendait nos héros. 

 

Pour le moment, j'ai toujours une nette préférence pour Léonor, la candidate française au cœur du récit. J'aime beaucoup son caractère de feu, avoir son point de vue sur cette sombre aventure, découvrir ses peurs et incertitudes. Même si les douze candidats se dévoilent un peu plus que dans le premier tome, je n'accroche pas encore avec tous les personnages. Il est clair qu'ils ont tous des secrets (que j'ai hâte de découvrir! ) et j'ai du mal à me fier à certains d'entre eux.

 

Quoi qu'il en soit, nos douze protagonistes doivent rester solidaires, raisonnables et positifs, si ils veulent s'en sortir. Ils n'ont plus le choix. Mais surtout, c'est à eux d'être plus malins. Il leur faut garder l'avantage face à Serena McBee et son double jeu. Ce n'est pas gagné d'avance puisqu'ils sont contraint de passer des accords avec leur ennemi numéro un pour rester en vie. Sachez que Serena est toujours aussi redoutable et il semblerait qu'elle s'amuse beaucoup de la situation.

 

Ce deuxième tome est un peu moins explosif, moins intense que son prédécesseur mais celui-ci est marqué par de nouvelles tensions et interrogations. C'est suffisant pour faire tourner les pages à toute vitesse. J'ai beaucoup aimé retrouver ce côté addictif et divertissant qui m'avait tant plu dans le premier tome. Tout comme le fait de garder un lien permanent avec la Terre et les téléspectateurs accros à l'émission. 

 

J'avoue avoir eu un peu peur de me lancer dans ce second tome. Parce que désormais on connaît l'envers du décor. Parce qu'on connaît la vérité qui se cache derrière cet incroyable projet. J'avais peur de ne plus être surprise par les évènements. Mais c'était sans compter les nombreux rebondissements, toujours bien placés, qui nous font totalement oublier ce qu'on pensait savoir sur ce voyage. 

 

L'auteur mise sur l'avenir incertain de ces douze pionniers et ça marche. Il est bien difficile de connaître l'issue de ce voyage avec l'intrigue qui s'enrichit. On ne sait pas où on va et c'est ce qui retient notre attention tout au long de cette aventure scientifique unique. Je n'ai qu'une envie, celle de vite retrouver nos candidats ! Surtout avec la dernière révélation qui nous est faite ! 

 
 

 

 

« Vous êtes les deux membres les plus importants de l’équipage, même si vous n’avez jamais mis un pied dans l’espace, essuyé les flashes des photographes ou fait la une des journaux. Vous êtes nos héros anonymes, nos responsables Survie ; tant que vous échapperez à Serena, elle n’osera pas appuyer sur le bouton, et nous resterons en vie ! »

 

 

 

 

« De l’orphelinat au foyer pour jeunes ouvrières, du foyer au camp d’entraînement Genesis, je n’ai jamais su ce que ça faisait de se sentir chez soi.

Aujourd’hui, dans ces bras qui m’étreignent, je le comprends enfin. »

 
 
 
 
 
 

Disponible en librairie, sur AMAZON et FNAC.


29/01/2018
4 Poster un commentaire

Et plus si affinités de Sara Barnard

   

 

 

 

 

A partir de 13 ans

Adolescence - Handicap

426 pages

Parution : le 24 janvier 2018

Editions CASTERMAN

 

 

 

Synopsis :

 

Steffi ne parle plus.
Rhys n'entend pas.
Mais ils se comprennent parfaitement.

 

 

L'avis de *Sissi* 22 ans, rêveuse et mangeuse de papier

 

 

Jusqu'à aujourd'hui, Steffi arrivait à affronter le monde grâce à sa meilleure amie Tem, qui parlait pour deux. Mais pour sa rentrée en Première, Steffi est seule, avec son mutisme sélectif. Parce que cette année-là est décisive, Steffi doit montrer qu'elle est capable de se débrouiller seule, qu'elle est capable de surmonter son anxiété pour pouvoir s'inscrire à la FAC. Le jour de la rentrée, c'est la panique à bord. Le proviseur lui confie un nouvel élève. Rhys est sourd et Steffi est la seule à pratiquer le langage des signes...

 

Tout au long du roman, Steffi nous aide à comprendre son mutisme sélectif et son anxiété incontrôlable. Il y a bien des choses qui la terrifient et qui l'inquiètent au point qu'elle n'arrive plus à prononcer un mot. Les actions du quotidien sont pour elle un vrai défi.  Elle nous parle également du regard des autres sur ses difficultés et ils ne sont pas tous bienveillants. On sent que la situation est parfois très difficile à gérer. Pour elle. Mais aussi pour sa famille, qui s'inquiète inévitablement pour son avenir.

 

Mais finalement, ce qui compte vraiment, c'est que Steffi a envie de changer et elle fait de gros efforts. Le récit est alors fait de hauts et de bas. Steffi tente de se dépasser et savoure ses petites victoires qui pourraient paraître anodines, vu de l'extérieur. Le moindre progrès change tout pour Steffi et je me suis énormément attachée à ce personnage aussi vulnérable que courageux. 

 

Et plus si affinités, c'est aussi l'histoire d'un premier amour absolument adorable. Rhys est un garçon gentil et patient que je n'ai pas tardé à apprécier. Ils apprennent petit à petit à se connaître et l'évolution de leur relation est toute mignonne, pleine de tendresse. On ne pouvait espérer mieux pour Steffi. Tout est plus simple avec Rhys à ses côtés, mais leur relation soulève d'autres problèmes. Leurs difficultés à communiquer avec les autres vont-elles les couper du monde? Avoir un petit ami sourd ne va t-il pas restreindre le monde de la jeune fille qui tente de s'ouvrir aux autres?

  

Verdict : J'ai déjà lu plusieurs romans sur l'anxiété et ses conséquences, sur le manque de confiance en soi, et jusqu'à maintenant je suis agréablement surprise par les propos tenus et l'authenticité des personnages. L'auteure aborde ici un sujet délicat et le fait avec justesse et simplicité, sans pour autant nous faire croire que l'amour guérit tous les maux. C'est doux, agréable à lire, et je pense, inspirant pour plus d'un lecteur. 

 

 

 

 

 

 Découvrez << les premières pages >>

 

 

 

 

 

 

"... De nombreuses personnes sont timides. La timidité, c'est normal. Un soupçon d'anxiété aussi. Mélangez l'un et l'autre, ajoutez une sorte d'erreur de signal cérébral - peut-être comme un panneau interdiction d'entrer sur l'autoroute neuronale qui relie mon cerveau à ma bouche - et voilà, vous m'avez moi. Steffi la silencieuse... "

 

 

 

 

 

 

" Parfois, ça me fatigue tellement d'être moi... "

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie, sur AMAZON et FNAC.


28/01/2018
4 Poster un commentaire

L'effet Pygmalion de Christophe Lambert

  

 

 

 

 

À partir de 12 ans

Science Fiction

300 pages

Parution : le 24 janvier 2018

Editions BAYARD

 

 

 

 

 

Synopsis :

 

Ned, 16 ans, petit génie solitaire, porte un exosquelette depuis l'enfance. Son domaine : l'intelligence artificielle.
Lawrie, 50 ans, inventeur à la pointe de l'innovation technique, vit reclus dans sa tanière avec ses créatures. Sa spécialité : les robots.
Après avoir lancé un défi à la communauté scientifique, Ned tente de convaincre Lawrie de s'associer à lui.
Leur mission : créer un humanoïde si parfait que personne ne pourra le distinguer d'un être humain.
Mais parfois, il suffit que l'amour s'en mêle pour que tout dérape...

 

 

 

 

 

L'avis d'Alex, 18 ans, rêveur et mangeur de papier

 

Atteint d'ostéoporose, Ned porte un exosquelette pour pouvoir se déplacer sans se blesser. Solitaire, Ned est aussi un vrai petit génie, passionné par les robots et l'intelligence artificielle. Passionné au point de se lancer dans une expérience folle. Celle de créer aux côtés de Greg Lawrie, scientifique spécialisé dans les robots domestiques, un androïde parfait, capable de se faire passer pour un humain. Ned est prêt à relever le défi...

 
L'auteur nous présente trois personnages très convaincants, avec des personnalités bien marquées. J'ai passé un très bon moment en leur compagnie. Ned est un garçon qui n'a pas les mêmes préoccupations que les ados de son âge et il se moque bien de ne pas avoir d'amis, d'être asocial. Tout du moins, il est bien trop fier pour avouer que ça lui manque. C'est peut-être un ado intelligent et perspicace, mais il reste aussi très très borné. 
 
Quoi qu'il en soit, Ned partage la même passion pour la science que Greg Lawrie. J'ai beaucoup aimé ce savant grincheux, qui préfère noyer ses problèmes dans l'alcool. Lui et Ned se ressemblent énormément et leur collaboration est prometteuse. Tous les deux veulent faire avancer la science et on se demande jusqu'où ils sont prêts à aller pour atteindre leurs objectifs.
 
Mais n'oublions pas le troisième personnage et pas des moindres, puisqu'il s'agit de la belle Eva. C'est une jeune fille bluffante, qui arrive à plusieurs reprises à clouer le bec à ses deux mentors. Eva bouleverse leur vie, rend Ned et Lawrie bien meilleurs. Mais je ne vous en dis pas plus à son sujet et vous laisse découvrir ce personnage peu ordinaire que j'ai adoré.
 
Mais finalement, ce qui m'a vraiment conquis c'est le débat lancé dès les premières pages. On s'interroge sur un sujet sensible : la science et ses limites, et plus précisément sur les frontières entre humains et IA. Nous sommes en progrès constants dans le domaine scientifique et on se dit que tout est possible. Tout. Alors on s'interroge. Les androïdes pourront-ils un jour se faire passer pour des êtres humains? Pourront-ils un jour revendiquer des droits civiques?
 
Le récit est aussi surréaliste qu'excitant et j'avais hâte de découvrir ce que l'expérience de Ned allait donner. Ce n'est que de la fiction mais cela donne très envie de faire un bond dans le futur. Pour ne rien gâcher, la lecture est dynamique, le rythme efficace. Je me suis régalé. J'ai aussi beaucoup apprécié le message au cœur de ce roman de science fiction : l'amour triomphe toujours. 
 
 
 
 
 
 
 
"... Aller au delà de cet usage purement fonctionnel de l'intelligence artificielle me paraît très dangereux. Dieu a créé l'homme à son image, un être unique et sacré. Certaines frontières ne doivent pas être transgressées.
Mlle Brant était une fervente chrétienne. Elle ne faisait que défendre ici la position officielle du Vatican.
- Je propose qu'on laisse Dieu en dehors du débat, intervint Laurie sans y être invité. Personnellement, je crois que le propre de l'homme réside dans sa capacité à repousser toujours plus loin les limites de la connaissance... "
 
 
 
 
 
 
 
"... - Professeur Fatelmeyer, je vous donne rendez-vous ici l'année prochaine, à la même date. Un androïde sera dans le public, avec nous. Il pourra parler de la pluie et du beau temps, de politique, de philosophie, répondre à toutes les questions sans que personne soit en mesure de soupçonner sa véritable nature, j'en mets ma main à couper. Dans le pire des cas, on la remplacera par une prothèse. Au point où j'en suis... "
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Disponible en librairie, sur  AMAZON et  FNAC.

26/01/2018
3 Poster un commentaire

La fille qui avait bu la Lune de Kelly Barnhill

 

 

 

 

Fantastique

365 pages

Parution : le 2 novembre 2017

Editions ANNE CARRIERE

 

 

 

 

 

Synopsis :

 

Chaque année, les habitants du Protectorat abandonnent un bébé en sacrifice à la redoutée sorcière des bois. Ils espèrent ainsi détourner sa colère de leur ville prospère. Chaque année, Xan, la sorcière des bois, se voit contrainte de sauver un bébé que les fous du Protectorat abandonnent sans qu’elle ait jamais compris pourquoi. Elle s’emploie à faire adopter ces enfants par des familles accueillantes dans les royaumes voisins. Mais cette année, le bébé en question est différent des autres : la petite a un lien étrange avec la lune et un potentiel magique sans précédent. Contre son gré, Xan se voit obligée de la ramener chez elle et de persuader ses amis réticents d’élever cette enfant pas comme les autres. Ils la baptiseront Luna et ne tarderont pas à en devenir gâteux. Xan a trouvé comment contenir la magie qui grandit à l’intérieur de la petite, mais bientôt approche son treizième anniversaire, et ses pouvoirs vont se révéler…

 

 

 

L'avis de *S* 27 ans, rêveuse et mangeuse de papier

 

 
 
Pour se protéger de la terrible Sorcière de la forêt, les Anciens du Protectorat sacrifient chaque année un bébé en l'abandonnant dans la forêt menaçante. Et comme chaque année, à la même époque, Xan la Sorcière, recueille l'enfant, pour ensuite lui trouver une famille aimante. Après toutes ces années, Xan ne comprend toujours pas pourquoi cette ville abandonne ces petits au milieu des bois. Alor, elle continue d'assurer son rôle de sauveuse. Cette année là, la sorcière trouve un bébé avec une marque en forme de croissant de Lune sur le front. Cette année là, elle nourrit la petite avec les rayons du clair de lune, par accident. Cette année là, la Sorcière Xan décide de garder le bébé enchanté auprès d'elle. Elle s'appellera Luna...
 
Le récit se déroule sur treize années, pendant lesquelles nous suivons l'évolution de cet enfant magique. Luna grandit auprès de Glerk, sage monstre des marais, de Fyrian le dragonnet, et de sa grand-mère la Sorcière Xan. Elle est entourée de beaucoup, beaucoup d'amour et d'une bonne dose de magie. Rien ne semble pouvoir troubler le bonheur de cette étrange famille, si ce n'est le potentiel magique de l'enfant. La magie bouillonne en elle et nous voilà alors intrigué pour de bon par ses pouvoirs et par son lien avec la Lune...
 
L'auteure installe doucement l'intrigue en nous présentant de nombreux personnages. Des personnages profondément attachants, d'autres terriblement courageux, d'autres encore, détestables. Des personnages tous liés à Luna, tous marqués par son abandon dans la forêt, d'une manière ou d'une autre. Ce sont justement ces personnages qui rendent l'intrigue aussi riche, puisque nous les suivons eux aussi pendant des années. Jusqu'à la confrontation finale. Jusqu'aux vérités révélées. 
 
À la fois simple et poétique, ce récit qui a tout d'un conte pour enfants offre l'habituelle réflexion au sujet du bien et du mal. Mais pas seulement. J'ai beaucoup apprécié y découvrir une réflexion plus profonde sur les jugements qu'on porte par automatisme, sur les peurs qu'on nous fabrique et sur les menaces qu'on nous empêche de voir. Ici, il est question d'une superstition, d'un mythe infondé, ou plutôt manipulé, qui nous ferait presque oublier la véritable Sorcière de l'histoire... 
 
Verdict : La fille qui avait bu la Lune est un conte envoûtant, scintillant de magie. Ce roman s'adresse avant tout aux jeunes lecteurs mais j'ai pris tellement de plaisir à le découvrir que je conseille ce titre enchanteur à tous. L'auteure conte une histoire pleine d'amour, d'espoir et de magie, qui m'a fait retomber en enfance. J'ai savouré cette merveilleuse lecture. 
 
 
 
 
 

"... Il faut qu'elle soit éduquée, qu'elle apprenne le contenu des livres qui sont ici. Elle doit comprendre la course des étoiles, l'origine de l'univers et les exigences de la bonté. Les mathématiques et la poésie. Il faut qu'elle pose des questions, qu'elle cherche à comprendre. Qu'elle saisisse les relations de cause à effet et les conséquences involontaires de ces actes. Il faut qu'elle apprenne la compassion, la curiosité et l'admiration. Tout cela nous devons le lui enseigner, Glerk. Nous trois. c'est une grande responsabilité... "

 

 

 

 

"... Elle aimait tant la lune qu'elle avait envie de l'entourer de ses bras et de lui chanter des chansons. Elle rêvait de récolter tout le clair de lune dans une grande vasque, et de le boire jusqu'à la dernière goutte... "

 

 

 

 

 

"... La patience ne court pas.

Ni ne pousse, ni ne vole, ni ne chancelle.

La patience est l'ondulation de l'océan,

Le soupir de la montagne,

Le froncement du Marécage.

La patience est le chœur des étoiles

Tintant à l'infini... "

 

 

 

 

 

 

"... Ce n'est pas parce que tu ne vois pas une chose qu'elle n'existe pas. parmi les choses les plus merveilleuses en ce monde, bon nombre sont invisibles. La foi que l'on place en elles les rend encore plus puissantes et extraordinaires. Tu verras... "

 

 

 

 

 

"... Une histoire pouvait dire la vérité, elle le savait, mais elle pouvait aussi mentir. Les histoires pouvaient varier, louvoyer et abuser. Maîtriser les histoires, c'était s'octroyer un pouvoir considérable... "

 

 

 

 
 

Disponible en librairie, sur AMAZON et FNAC.


23/01/2018
5 Poster un commentaire