* Rêveurs et mangeurs de papier *

* Rêveurs et mangeurs de papier *

Dernières chroniques


Le château des étoiles de Alex Alice (volume 4)

 

 

 

 

 

(Volume 4/?

64 pages

Parution : le 19 septembre 2018

Editions RUE DE SEVRES

 

 

 

 

 

Synopsis :

 

Séraphin et ses amis arrivent sur Mars à la recherche du Professeur Dulac et de l’expédition prussienne qui l’a enlevé. Quand ils retrouvent les restes abandonnés de l’expédition précédente, le traître Gudden dévoile son jeu : le père de Séraphin n’est pas sur Mars, il ne l’a jamais été ! Avide de pouvoir, Gudden les a manipulés pour rapporter le maximum d’etherite sur Terre. Une rixe éclate entre Gudden et Séraphin. Assommé, celui-ci se réveille seul sur Mars... abandonné de ses compagnons ?! Il ne reste pas seul longtemps et découvre que Mars est habitée : c’est en l’occurrence une mystérieuse créature aux allures de princesse, blessée, qu’il rencontre. Séraphin décide de la ramener auprès des siens et retrouve ainsi la trace de ses compagnons, enlevés par un groupe de rebelles Martiaux. Trompés, isolés, prisonniers, nos héros sont en mauvaise posture... Mais le temps presse car un nouveau danger s’annonce: de belliqueux vaisseaux Prussiens obscurcissent le ciel martien…

 

 

 

 

L'avis de *S* 28 ans, rêveuse et mangeuse de papier

 

 

Les Hommes ont conquis le ciel et partent à la découverte de lieux encore inexplorés pour agrandir leur empire. Séraphin et ses compagnons ont choisi de s’envoler sur les traces du vaisseau prussien, l’Aigle de Guerre. Pour retrouver les leurs, pour leur porter secours, nos explorateurs se lancent dans la conquête de Mars...

 

J’étais si impatiente de me plonger dans cet album. Le Château des Étoiles est une série que j’affectionne tout particulièrement et pas seulement parce que j’ai eu un coup de coeur pour son graphisme. Cette série me fait toujours autant rêver. À nouveau, on se lance dans une aventure à la fois surprenante et périlleuse. On ne sait pas vraiment ce qui nous attend sur la planète rouge, planète pleine de mystères, mais on y va plus enthousiaste que jamais, fasciné.

 

L’exploration est riche en surprises mais je vous laisse découvrir tout ça. Personnellement, je ne suis absolument pas déçue du voyage. On en prend plein les yeux et la lecture est un vrai régal. Mi inquiet, mi intrigué, on suit le jeune Séraphin, héros désemparé mais toujours très courageux. On retrouve aussi ses compagnons, pas tous de bon cœur, puisque certains se sont invités et représentent un véritable danger. 

 

La menace est malheureusement multiple et nos jeunes héros, déjà bien ballotés par l’éther, ne sont pas au bout de leurs surprises. N’oublions pas que nos jeunes explorateurs n’ont jamais été seuls dans cette extraordinaire conquête spatiale...

 

Verdict : Cela valait le coup d’attendre. Cette série est définitivement une petite merveille et ce volume est superbe. Les planches sont toujours aussi éblouissantes. Nous mettons les pieds dans un lieu qui nous est inconnu et on se laisse émerveiller par le choix des couleurs, par la moindre petite découverte ou rencontre. L’aventure de nos héros, quant à elle, a été à la hauteur de mes attentes : palpitante et passionnante !

 

 

 

 

 

 

 

 

https://static.blog4ever.com/2014/04/771434/artfichier_771434_4124049_201409233958665.png

 

 

 

 

 

 

 

 

"... Minéraux, végétaux, animaux. C’était comme si on avait jeté les trois règnes de la nature dans un sac, et secoué un grand coup... Plantes mouvantes ou animaux qui ont pris racine ? La roche elle-même semblait vivante, et les nuages au loin se comportaient étrangement... "

 

 

 

 

 

 

"... Merci, enfants de l’étoile bleue... "

 

 

 

 

 

 

 

"... Grandir, ce n’est pas renoncer à ses illusions... c’est assumer ses responsabilités ! ... "

 

 

 

 

 

 

     

 

 

 

 

 

 

 

 

Découvrez les << premières planches >>

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie, sur AMAZON et FNAC


19/09/2018
0 Poster un commentaire

Le Dernier Magicien de Lisa Maxwell

 

 

 

 

 

Fantastique

650 pages

Parution : le 19 septembre 2018

Editions CASTERMAN

 

 

 

Synopsis :

 

Stoppe le magicien
Vole le Livre
Sauve le futur
De nos jours à New-York : les magiciens vivent terrés dans Manhattan, qu'ils ne peuvent quitter sous peine de mort. Esta, une magicienne à l'affinité hors-norme, a le don de voyager à travers les époques et de figer le temps. Elle seule peut se rendre en 1902. Là où tout a commencé. Là où le Magicien s est jeté du haut du pont de Brooklyn avec l'Ars Arcana, le Livre ancien contenant tous les secrets, condamnant la magie a des lendemains sans espoir...

 

 

 

L'avis de *S* 28 ans, rêveuse et mangeuse de papier

 

Esta est une jeune voleuse expérimentée, qui a aussi la capacité de manipuler le temps. Son affinité lui permet même de voyager à travers les époques. Esta a été formée dans le but de vaincre l'Ordre, une société secrète toute puissante dont l'objectif est de faire disparaître la magie. L'Ordre a frappé fort en créant la Barrière, qui piège et enferme les Mages dans la ville de New-York. Esta se voit alors confier une mission qui consiste à mettre la main sur un dernier artefact, dernier espoir pour les Mages. Il lui faut trouver et dérober l'Ars Arcana, le légendaire Livre des Mystères qui pourrait bien contenir les secrets de la magie...

 

Au vu des six-cent pages, j'avais un peu peur que la mise en place de l'intrigue soit assez lente mais ce n'est absolument pas le cas. Agréablement surprise, je me suis laissée porter par l’aventure. Cela ne semble être qu’une mission de plus pour Esta mais celle-ci ne manque pas d'intriguer le lecteur dès les premiers instants. La liberté de tous les Mages est en jeu et c'est une énorme responsabilité qui repose sur les épaules de notre héroïne. On ne peut alors que s'impliquer dans notre lecture et ce dès les premiers chapitres.

 

De la même manière, plusieurs personnages dégagent rapidement quelque chose. Ils attirent notre attention et on les suit bien volontiers dans leur quête. Le professeur Lachlan, Dolph, Harte, Viola, Jianyu, Nibs... On intègre une sorte de gang auquel on s’attache sans plus tarder. Ces Mages sont tous plus intéressants et plus mystérieux les uns que les autres. On prend plaisir à découvrir leur affinité respective mais aussi quel genre de sentiments les animent. Jusqu’à comprendre qu’ils ne sont pas tous guidés par les mêmes intentions. Esta reste tout de même au centre du récit et j’ai aimé suivre cette jeune héroïne, impulsive et futée.

 

L’ambiance de ce roman est magique mais pas moins dangereuse. Esta est plongée à une époque où la magie est différente de celle qu’elle a toujours connu et c’est un premier obstacle. Inconsciemment, elle prend des risques et les ennuis commencent. C’est sans compter les complots, les petites manipulations, les trahisons... On ne peut connaître d’avance l’issue de cette aventure tant l’intrigue se complexifie au fil des pages. L’auteure a prévu quelques coups de théâtre et on se laisse surprendre. On garde alors une question en tête : quel personnage arrivera le mieux à tromper son monde, à trahir les siens ? 

 

Verdict : Nous voilà plongés dans une longue quête palpitante et c’est un régal. Esta nous entraîne dans une aventure qui n'est pas sans risques, à une époque qui apporte beaucoup de charme à la lecture. La magie est omniprésente, les personnages convaincants et le scénario complexe. Je ne peux que vous conseiller ce premier tome rythmé et passionnant.

 

 

 

 

 

 https://static.blog4ever.com/2014/04/771434/artfichier_771434_4527625_201502094824946.pnghttps://static.blog4ever.com/2014/04/771434/artfichier_771434_4527625_201502094824946.pnghttps://static.blog4ever.com/2014/04/771434/artfichier_771434_4527625_201502094824946.pnghttps://static.blog4ever.com/2014/04/771434/artfichier_771434_4527625_201502094824946.pnghttps://static.blog4ever.com/2014/04/771434/artfichier_771434_4527626_201502094824725.png

 

 

 

 

 

 

 

« ... La magie résidait dans les espaces vides qui connectaient chaque chose, et elle attendait là ceux qui savaient la percevoir. Ce qui avaient une capacité innée à comprendre et utiliser ces connexions : les Mages...  »

 

 

 

 

 

 

 

« ... Survivre était une question d’équilibre : la crainte de la mort était ce qui nous poussait à bâtir une vie digne d’être vécue. »

 

 

 

 

 

 

« ... La clé de toute mission, c’est l’aplomb. Si on te voit trembler, tu es morte. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie, sur AMAZON et FNAC.

 


19/09/2018
5 Poster un commentaire

Eden, le visage des sans-noms de Fabrice Colin et Carole Maurel

 

 

 

 

(Tome 1 /?)

Bande dessinée

Anticipation

80 pages

Parution : le 12 septembre 2019

Editions RUE DE SEVRES

 

 

 

Synopsis :

 

Phoenice, anciennement San Francisco, n’est plus qu’un état à part entière divisé en deux zones depuis le tremblement de terre qui l’a partiellement détruite au 21ème siècle : les quadrants, quartiers où vit la majeure partie de la population, et le coeur, ville dans la ville, juchée sur une colline et protégée par un mur. Les élus, classe dominante et éduquée, vivent à l’abri du mur et détiennent tous les pouvoirs y compris militaires… les autres habitants sont répartis selon un système de castes principalement des ouvriers, soldats, nourrisseurs et déclassés. Jonas, 14 ans vit avec une mère dépressive, un père révolutionnaire, et sa soeur Helix 15 ans qui vient de réussir l’Ascension, concours d’entrée pour intégrer les « élus ». A présent, intronisée, et passée de l’autre côté, elle est coupée de sa famille. Jonas, pour échapper à sa condition modeste n’a qu’une issue réussir également le concours. Saura-t-il défier son père, choisir son camp entre des factions activistes, et garder une moralité pour réussir ?

 

 

 

 

L’avis d’Alex 19 ans, rêveur et mangeur de papier

 

Jonas, quinze ans, vit dans une société divisée en deux castes. Pour sa famille, pour son mentor, il aspire à une vie meilleure. Pour quitter la basse ville et les sans-noms, il doit réussir le concours comme sa sœur Hélix. Il pourra alors rejoindre le Dôme, l’Elite...

 

Jonas n’est pas prêt. Malgré les enseignements d’Hérodias, il ne se sent pas à la hauteur et doute de sa réussite. Pourtant, lorsqu’il reçoit une aide inattendue, il reprend confiance. Jonas n’est plus seul dans cette épreuve. Les événements nous intriguent alors dès les premières planches et l’intrigue s’épaissit. Quelque chose d’autre se cache derrière cette société clairement imparfaite. Un espoir. Une révolution. On en veut plus et on tourne les pages complètement immergés dans cet univers et le combat de nos héros.

 

J’aurais aimé un peu plus de détails dans les décors mais on se familiarise tout de même rapidement avec les lieux. Avec les travailleurs et leurs bidonvilles. Avec le Dôme, son Élite, ses réflexions. Les couleurs y sont pour beaucoup, on s’imprègne de l’ambiance et de la force du message. Elles sont plus au moins chaudes, plus ou moins sombres. Dans l’ombre, quelque chose se profile peu à peu. Quelque chose est sur le point d’éclater...

 

Ce premier volume est ultra prometteur. C’est une bande dessinée qui nous plonge rapidement dans un monde futuriste qui nous intrigue aussitôt. Je pense à son système de castes, à son organisation, à ses nettes imperfections. On fait alors connaissance avec des jeunes héros qui veulent se battre contre les injustices, les inégalités. C’est l’heure du changement et on les sent aussi déterminés que prudents. J’ai super hâte de découvrir la suite dans laquelle nous serons probablement plus proches des insurgés et de la rébellion. Cela s'annonce palpitant. À suivre... 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

Découvrez les << premières planches >>

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie, sur AMAZON et FNAC.


14/09/2018
0 Poster un commentaire

Follow me back de A.V Geiger (tome 2)

 

 

 

(Tome 2)

Young Adult - Thriller

336 pages

Parution : le 7 juin 2018

Editions ROBERT LAFFONT

COLLECTION R

 

 

 

 

Synopsis :

 

Amour. Obsession. Jalousie. Meurtre.

Personne ne sait ce qui est arrivé au prodige pop-rock Eric Thorn. Son compte Twitter ? Bloqué. Son portable ? Enterré dans la neige, l'écran brisé et maculé de sang.
Tessa Hart, fangirl agoraphobe, connaît la vérité, mais elle a définitivement tourné la page #Tessa♥Eric. Plus question de toucher à son compte Twitter. En revanche, Snapchat... c'est beaucoup plus sûr, non ?
Après avoir fait profil bas pendant des mois, Tessa sort de sa cachette, forcée d'affronter les fantômes de son passé...

 

 

 

L'avis de *S* 28 ans, rêveuse et mangeuse de papier

 

Tessa s'est enfuie et s’est réfugiée au Mexique, avec Éric. Tous les deux veulent fuir la presse, les fans, les réseaux sociaux. La pression, tout simplement. Tous les deux se sentaient piégés, et plus vraiment en sécurité. Désormais, Tessa et Eric sont ensemble. Ils sont libres. Mais cette pause, loin de tout, n'est que de courte durée... 

 

La fin du premier tome nous laissait des questions plein la tête et impatients de découvrir la suite.  Les réponses tombent dès les premières pages de ce deuxième tome. De quoi nous y plonger rapidement, sans trop tergiverser. Sans tarder, on retrouve Tessa et Eric. A cause de ce qu'ils ont traversé, ils restent deux héros fragiles. Tessa est toujours sujette à des crises d’angoisse. Elle est un peu parano et stresse à la moindre occasion. Mais elle n'est plus seule et on sent que ça lui fait beaucoup de bien.

 

Dans cette suite, j'ai aimé la voir prendre du recul sur ses crises et tenter d'analyser, de comprendre ce qui la fait tant paniquer. Elle ne veut plus que ses peurs contrôlent sa vie et elle tente de les combattre. Malgré tout, son anxiété reste plus forte que tout, souvent à juste titre. La menace n'est jamais très loin. On stresse alors avec nos deux héros. C'est ultra communicatif. Surtout lorsqu'on réalise qu'ils sont dépassés par les évènements et que finalement Tessa et Eric n'ont jamais vraiment eu le contrôle.

 

Tout comme dans le premier tome, nous avons régulièrement droit à des extraits d’interrogatoire au cours de la lecture. L'auteure a utilisé le même procédé et cela permet de garder un bon rythme. Il s’est passé quelque chose et on veut absolument savoir de quoi il s'agit et comment on en est arrivé jusque là. Ces extraits retiennent toujours plus notre attention. Persuadé que le cauchemar n'est pas fini, on se laisse porter par l'intrigue, par la tension qui s'installe au cœur du récit.  

 

La cyber sécurité est l'un des thèmes principaux de cette duologie et j'ai aimé découvrir un scénario poussé à l'extrême et donc peu rassurant. La lecture est de plus en plus intense, tant que nous ne sommes pas confrontés à la grande révélation. Sur les réseaux sociaux, nos héros prennent des risques sans le savoir. Rien n’est jamais privé et de ce fait, le moindre message/post/photo de leur part à des répercussions et peut les mettre en danger. On tourne alors les pages avec l'envie de savoir comment nos personnages vont s'en sortir. En bref, une duologie addictive qui devrait convaincre plus d'un ado !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Ce ne seraient pas des pas qui approchent, ça ? Elle déglutit pour ravaler la boule d’angoisse qui enfle dans sa poitrine. Elle n’entend pourtant que les bruits étouffés qui accompagnent la tombée de la nuit : le cri lointain d’une chouette ; le murmure du ruisseau tout proche ; la brise qui agite les branches. Non, pas une seule sonorité d’origine humaine dans le mix. Elle est en sécurité. Si seulement elle réussissait à se mettre ça dans le crâne… »

 

 

 

 

 

 

« CHAQUE PERSONNE

QUE TU RENCONTRES

 MÈNE UN COMBAT

 DONT TU NE SAIS RIEN. 

SOIS BIENVEILLANT. 

TOUJOURS. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie, sur AMAZON et FNAC.


09/09/2018
2 Poster un commentaire

La théorie de l’iceberg de Christopher Bouix

 

 

 

 

 

A partir de 13 ans

224 pages

Parution : le 20 septembre 2018

Editions GALLIMARD JEUNESSE

Collection SCRIPTO

 

 

 

 

 

 

 

Synopsis :

 

Six mois après un accident de surf, Noé, quinze ans, reste choqué. Il en a gardé un bégaiement gênant et la terreur de l'Océan. Alors que faire en plein mois d'août à Figerolles-sur-Mer, sans la mer ? Un job d'été, le pouvoir des livres, la rencontre de Lorraine, une drôle de fille passionnée d'astronomie... et le monde pourrait bien basculer. Le cheminement d'une renaissance qui se savoure comme une fin d'été.

 

 

 

 

 

L'avis de *Sissi* 22 ans, rêveuse et mangeuse de papier

 

Après son accident de surf, Noé s’est vite remis sur pieds. Pourtant, il n’est pas encore complètement guéri. Noé a commencé à bégayer et à avoir peur de l’océan. Depuis, il est un peu solitaire et passe ses journées à lire et à écrire. Cet été là, Noé se lance dans l’écriture d’une nouvelle pour un concours. Mais c’est aussi l’été de la reconstruction...

 

Noé est un adolescent de quinze ans auquel je me suis rapidement attachée. Il est introverti, un peu maladroit et semble parfois un peu perdu. Mais au fil de la lecture, Noé se révèle aussi être un garçon qui a envie d’apprendre, qui a envie d’avancer. On l’encourage alors à ne pas s’arrêter à son accident et à ses peurs. Encore faut-il savoir qui on est, qui on veut devenir pour savoir où aller. L’évolution de ce personnage est subtile et j’ai vraiment aimé qu’elle soit guidée par quelques belles rencontres. 

 

Cet été là, Noé fait la connaissance de Lorraine, une jeune fille enjouée et curieuse, et de M.Hereira, un vieux ronchon. Tous les deux sont à l’origine de petits déclencheurs qui donnent à notre héros l’envie de vivre pour de vrai, l’envie de grandir aussi. 

 

J’ai adoré ses séances d’écriture avec M. Hereira. J’ai adoré ses discussions avec Lorraine. J’ai adoré regarder les étoiles en leur compagnie. J’ai adoré sentir la chaleur de l’été, parler littérature, photographie, astronomie. Je me suis sentie si bien pendant cette lecture. On passe un beau moment et on ne retient que du positif.

 

La théorie de l’iceberg est une merveilleuse lecture que je ne peux que vous conseiller pour prolonger un peu l’été. Ce roman porte tellement bien son titre. Je n’ai pas immédiatement compris son sens et j’ai pris plaisir à le découvrir lors d’une discussion entre les personnages. Une discussion parmi tant d’autres dont on ressort grandi, comme notre héros. C’est un petit roman lumineux et passionnant, avec lequel j’ai découvert une superbe plume. La lecture est douce et on prend le temps de lire entre les lignes.

 

 

 

 

 

https://static.blog4ever.com/2014/04/771434/artfichier_771434_4124049_201409233958665.png

 

 

 

 

 

 

"... Tout en fermant les yeux, je me suis mis à penser à Lorraine. Au moment, fugace, où son épaule avait frôlé la mienne sur le parvis de la bibliothèque. Durant une fraction de seconde, c’est vrai, le monde avait vacillé... "

 

 

 

 

 

 

"... Quand je suis arrivé sur la plage, le soleil tapait déjà très fort. Je me suis installé sur le dos, j’ai planté mes coudes dans le sable et j’ai regardé l’océan. C’est bizarre, j’ai pensé, comme le regard que l’on porte sur les choses et sur le monde peut changer... "

 

 

 

 

 

 

 

"... Lorraine est comme un vent de côte : elle balayait tout sur son passage. En l’écoutant parler, j’avais presque le tournis. Pourtant, une impression diffuse est monté en moi : et si cette façon qu’elle avait de se disperser était d’avoir une façon de ne pas se montrer ? ... "

 

 

 

 

 

 

 

"... Peut-on savoir qui sont les autres ? Qui ils sont vraiment. Soudain, je n’en étais plus si sûr. Peut-être qu’on se contente de passer notre vie à côté d’eux, à les côtoyer, à les croiser, sans jamais les connaître... "

 

 

 

 

 

 

 

" ... Le sang battait contre mes tempes. Ma tête tournait presque. Je sentais que le monde - pas seulement moi mais le monde tout entier - était en train de vaciller. La vie ne serait plus jamais la même à partir de ce moment précis. Tout avait basculé... "

 

 

 

 

 

 

 

"... Le courage, ce n’est pas de ne pas avoir peur. C’est d’être mort de peur - mais d’y aller quand même... "

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie, sur AMAZON et FNAC.


09/09/2018
0 Poster un commentaire

Coloriages mystère et points à relier de Eugénie Varone

 

 

 

 

A partir de 6 ans

Cahier de coloriages

96 pages

Parution : le 16 août 2018

Editions GRUND

Collection TEMPS CALME

 

 

 

 

 

 

Description :

 
96 coloriages pour voyager !
Coloriages, points à relier, coloriages mystères, « vice-versa »,  cherche et trouve à colorier… Laisse libre cours à ton imagination en mettant en couleurs ces 96 pages dont les motifs te feront voyager autour du monde.
Les pages sont agrémentées de fonds colorés et, grâce aux découpes présentes sur toutes les
pages, c’est facile d’afficher ses œuvres les plus réussies !
 
 
 

 

L'avis de *Sissi* 22 ans, rêveuse et mangeuse de papier

 

 

 

 

J’ai récemment terminé un petit cahier de coloriage, mais dans l’ensemble je l’avais trouvé assez répétitif. J’avais donc hâte de tester autre chose et je me suis penchée sur ce grand cahier aux pages détachables, qui semblait proposer de nombreuses activités. Je ne suis absolument pas déçue par ce que j’ai trouvé dans Coloriages Mystère et point à relier. 

 

Le cahier propose effectivement des activités très variées et on ne s’ennuie pas. Il y a des coloriages classiques et d’autres pour lesquels on se laisse guider par des chiffres. Mais ça ne s’arrête pas là. On peut aussi trouver des activités plus ludiques comme des labyrinthes, le jeu des différences ou encore les points à relier. 

 

J’ai aussi vite accroché au choix des motifs, faits d’animaux, de personnages et même de lieux. Il y a aussi quelques illustrations plus orientales, plus exotiques et le cahier se transforme en vrai trésor. Mais surtout, le résultat est très coloré et on se fait vraiment plaisir.

 

Cela fait plusieurs semaines que j’utilise ce cahier de coloriages et je le trouve complet et varié. Il y a presque cent pages d’activités et il y en a pour tous les goûts. On peut jouer avec les couleurs ou bien se lancer dans un coloriage mystère qui se dévoilera peu à peu. C’est idéal pour un moment détente, pour les enfants et pour les adultes. Belle découverte en somme, qui va m’accompagner encore pendant quelques temps.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie, sur AMAZON et FNAC.

 


07/09/2018
0 Poster un commentaire

Signe particulier : Transparente de Nathalie Stragier

 

 

 

 

Par l'autrice de "La Fille du futur".

 

Laissez-vous prendre par le frisson de la transparence.

 

 

 

 

 

 

A partir de 12 ans

Fantastique

320 pages

Parution : le 6 septembre 2018

Editions SYROS

 

 

 

 

 

 

Synopsis :

 

Être transparente au lycée, rarement invitée en soirée et ignorée dans sa propre famille, c'est une blessure, ça fait mal. Mais être invisible pour de vrai, se rendre en salle des profs incognito et disparaître dans les moments embarrassants... ça commence à devenir beaucoup plus intéressant !
À quinze ans, Esther cesse d'être une fille ordinaire et voit un nouveau monde s'ouvrir à elle. Pour l'adolescente trop discrète, la vie devient soudain passionnante. Et de plus en plus dangereuse.

 

 

 

 

 

L'avis de *Sissi* 22 ans, rêveuse et mangeuse de papier

 

Esther est une adolescente très discrète. A presque quinze ans, elle se sent invisible aux yeux de ses camarades de classe, et même aux yeux de sa famille. C'est comme si elle était transparente et qu'elle ne comptait pas vraiment. Jusqu'au jour de l'incident. Pendant quelques instants, Esther devient réellement invisible...

 

C'est un mystérieux narrateur qui nous conte l'histoire de cette adolescente. Il nous présente Esther, touchée par un phénomène à la fois étrange et inquiétant. Elle qui se sentait régulièrement ignorée par son entourage, la voilà capable de disparaître pour de vrai. Esther est un personnage que j'ai pris le temps de découvrir avant de pouvoir l'apprécier à sa juste valeur. Effacée, elle ne trouve pas sa place. Pourtant, on sent qu'elle aimerait être entendue et remarquée, comme sa meilleure amie. Esther est aussi cette ado ordinaire qui est parfois un peu exaspérante. Elle ne prend pas toujours les bonnes décisions, et l'évolution de sa personnalité n'est pas toujours positive. C'est peut-être pour ces raisons que j'ai trouvé ce récit si crédible dans sa représentation de l'adolescence.

 

La part de fantastique m'a évidemment énormément plu. Le pouvoir d'invisibilité soulève quelques questions, même si on laisse d'abord place aux préoccupations d'ado de notre héroïne. Esther tente de comprendre les causes de ses crises de transparence mais aussi d'en faire un avantage, comme voir sans être vue. Ce don se révèle être extraordinaire, excitant et cela se ressent à la lecture. Que ferions-nous, à sa place, si nous étions invisibles?

 

Si la lecture de la première moitié était agréable et légère, j'ai trouvé la suite du roman vraiment passionnante. Il ne s'agit plus seulement de la jeune Esther. Sa transparence retient notre attention pour de bon. Comme Esther, on prend conscience des possibilités que lui offre ce pouvoir, du monde qui s'ouvre à elle.  C'est un peu mystérieux, un peu déroutant et même parfois un peu triste. Je ne m'y attendais absolument pas. Cette seconde moitié est aussi marquée par quelques rencontres et nous découvrons finalement l'identité de notre mystérieux narrateur. Une belle surprise en soit puisqu'elle permet d'enrichir l'intrigue fantastique et aussi de nous faire réfléchir.

 

Verdict : C'est une belle découverte, et ce pour plusieurs raisons. Pour avoir déjà ressenti cette étrange sensation de transparence, sensation plus ou moins éphémère, je me suis sentie proche de cette histoire. J'ai alors beaucoup aimé suivre l'évolution de cette jeune héroïne qui manque de confiance en elle. J'ai aimé la voir ressortir de cette aventure différente. A travers ce scénario fantastique, l'auteure arrive a aborder des sujets bien réels comme la construction d'une identité quand on est un ado qui ne trouve pas sa place. Il y a une jolie leçon à en tirer et c'est ce qui en fait un beau roman.  

 

 

 

 

 

 

 

https://static.blog4ever.com/2014/04/771434/artfichier_771434_3906442_201407085355361.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 "... En arrivant dans la cour, elle s'arrêta et contempla les autres élèves. Ils menaient leur vie sans savoir ce qui venait de se passer, sans imaginer un instant que ce jour était exceptionnel. Qu'elle était exceptionnelle. Elle était tout à la fois Harry Potter et Phantom Lady, Gygès et Frodon Sacquet, Siegfried et Hadès. elle avait un incroyable pouvoir, pour lequel des personnages de légendes avaient voulu se damner. elle était différente. Désormais, le monde s'offrait à elle... "

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"... Esther était bouleversée. C'était si injuste ! Il y avait sur Terre des gens qui étaient vus, écoutés, pris en compte, et d'autres que personne ne remarquait et qui devenaient transparents ! "

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Roman disponible chez Les Editions SYROS

en librairie, sur AMAZON et FNAC.

 


06/09/2018
0 Poster un commentaire

Zombies Zarbis de Marie Pavlenko et Carole Trébor

 

 

 

 

 

A partir de 9 ans

Jeunesse - Fantastique

Illustré par Marc Lizano

210 pages

Parution : le 5 septembre 2018

Editions FLAMMARION JEUNESSE

 

 

 

 

 

Synopsis :

 

Il se passe des choses étranges dans le cimetière de Noirsant. À la nuit tombée, les morts se réveillent, papotent, prennent le thé et jouent aux osselets! Lorsque Romain, un habitant du village, rencontre Léo, une jeune zombie, il n’en croit pas ses yeux. Le cimetière de Noirsant abrite des morts-vivants! Seulement, celui-ci est menacé de démolition : Romain pourra-t-il aider les zombies zarbis?

 

 

 

L'avis de *Andy* 15 ans, rêveur et mangeur de papier

 

Bienvenue à Noirsant, petit village du Nord de la France. Noirsant est un lieu plutôt ordinaire, quoique un peu sinistre et embrumé. Mais si on s'y intéresse d'un peu plus près, ce village a bel et bien une petite particularité. A la nuit tombée, le vieux cimetière s'anime. Les cadavres s'éveillent et quittent leur tombe. Et cette nuit-là, Léocale, Marcel et les autres morts-vivants font une terrible découverte. L'église et le cimetière sont sur le point d'être détruits...

 

Inquiets, et même un peu terrorisés, les zombies de Noirsant doivent trouver un moyen de sauver leur cimetière. Il faut agir vite. C'est fémur à la main et asticot dans le nez qu'ils mènent leur quête et on les suit bien volontiers. S'ajoute à l'intrigue une rencontre entre Léocale, jeune zombie, et Romain, un garçon tout ce qu'il y a de plus vivant. Ils sont différents mais cela ne les empêchent pas de vouloir s'entraider. Il n'en faut pas plus pour se laisser convaincre. 

 

Même si Léocale et Romain semblent être les deux héros de cette série, on rencontre une multitude de personnages dans ce premier tome. Ce sont des personnages aux personnalités variées, qui nous font beaucoup rire. Le récit en ressort plus vivant. J'ai savouré les dialogues. Leur état de zombies donne aussi lieu à quelques scènes à la fois peu ragoûtantes et vraiment drôles. Ce sont au final des personnages fort sympathiques qu'on prend plaisir à suivre tout au long de l'aventure et qu'on a hâte de retrouver en tournant la dernière page.

 

Verdict : Zombis Zarbis est une lecture pour petits et grands lecteurs qui n'ont ni peur des globes oculaires en fuite, ni des asticots, et qui ne se laisseraient pas impressionner par quelques cadavres en état de putréfaction plus ou moins avancé. Rassurez-vous, ce n'est ni effrayant, ni macabre, et on s'amuse! La mise en page aérée et les quelques illustrations nous font tourner les pages facilement et très rapidement. J'ai passé un bon moment avec cette petite lecture zombiesque. Les deux auteures nous offre un premier tome entraînant, un peu dégoûtant mais souvent hilarant. LA SUITE! LA SUITE ! LA SUITE !

 

 

 

 

 

Ma note : 9/10

 

 

 

 

 

 

 

 

" ... un observateur un peu attentif aurait remarqué la brume qui montait lentement du sol. Une brume compacte et humide. Ce même observateur aurait noté à quel point, dans la nuit noire, les maisons avaient l'air de se tasser les unes contre les autres, effrayées. Et comme le froid de ce 31 octobre devenait pénétrant. Il s'incrustait dans les cheveux, faisaient trembler les arbres à moitié nus... "

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"  - Gerbert ! Rendez-moi mon auriculaire, chéri, maman n'a pas envie de rire.

Le bébé cavala à quatre pattes vers le fond du cimetière. Une dizaine de morts-vivants y étaient rassemblés.

- Clodomir ! Exercez donc votre autorité paternelle et ordonnez à votre fils de me rendre mon petit doigt ! La dernière fois qu'il a joué avec mon orteil, on ne l'a jamais retrouvé ! supplait la femme qui courait... "

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie, sur AMAZON et FNAC.


04/09/2018
0 Poster un commentaire

La tête sous l'eau de Olivier Adam

 

 

 

 

 

 

Drame - Thriller

224 pages

Parution : le 23 août 2018

Editions ROBERT LAFFONT

COLLECTION R

 

 

 

 

 

 

Lu dans le cadre d'un partenariat avec COLLECTION R 

que nous remercions pour la découverte !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Synopsis :

 

Quand mon père est ressorti du commissariat, il avait l'air perdu. Il m'a pris dans ses bras et s'est mis à pleurer. Un court instant j'ai pensé : ça y est, on y est. Léa est morte.
Puis il s'est écarté et j'ai vu un putain de sourire se former sur son visage. Les mots avaient du mal à sortir. Il a fini par balbutier : " On l'a retrouvée. Merde alors. On l'a retrouvée. C'en est fini de ce cauchemar. "
Il se trompait. Ma soeur serait bientôt de retour mais nous n'en avions pas terminé.

 

 

 

 

L'avis de *S* 28 ans, rêveuse et mangeuse de papier

 

 

Les parents d'Antoine et Léa ont pris la décision de quitter Paris pour s'installer à Saint-Lunaire, en bord de mer. Une décision qui n'a pas vraiment plu à Léa, qui le fait bien comprendre à ses parents. La jeune fille ne veut pas vivre en Bretagne, dans ce coin paumé, loin de ses amis et de sa vie qu'elle aimait tant. Lorsque Léa disparaît lors d'un festival de musique, sa famille se sent désarmée, impuissante face aux évènements. Les mois passent et la famille de Léa se brise peu à peu. Jusqu'à ce que les policiers retrouvent la trace de la jeune fille...

 

Léa est vivante mais l'histoire est loin d'être terminée. Ce qui devait être une délivrance est finalement le début d'une autre épreuve, celle de la reconstruction. Le narrateur n'est autre qu'Antoine, le frère de Léa. C'est un ado un peu solitaire, qui s'est renfermé sur lui-même et qui a trouvé refuge sur une planche de surf. Mais c'est surtout un adolescent qui reste debout, qui arrive à prendre un peu de recul malgré les évènements. J'ai apprécié que ce soit lui qui nous confie les inquiétudes et les questions douloureuses de sa famille, qui nous parle de leurs relations tendues, avec ses mots. C'est aussi quelqu'un que j'ai trouvé très patient et touchant dans sa manière de veiller sur sa grande sœur.

 

Le récit d'Antoine est aussi accompagné de quelques mails de Léa. Je ne vous parlerai pas de ce qu'ils contiennent mais ils permettent de comprendre l'état d'esprit de la jeune fille, avant et après. A la lecture de ses lettres, on se pose des questions sur ce qui est arrivé. C'est parfois confus, les blancs dans son histoire nous interpellent. Jusqu'à l'exposition des faits, plus tard. C'est tout ce à quoi nous avons droit concernant Léa et cela est bien suffisant. Je pense que je n'aurais pas pu supporter lire son point de vue. On reste un peu en retrait de son expérience traumatisante et j'ai compris et apprécié ce souhait de l'auteur.

  

Je ne savais pas vraiment à quoi m'attendre en commençant cette lecture. Je n'avais même lu aucun texte d'Olivier Adam avant celui-ci. La tête sous l'eau n'est pas à proprement parler un roman à suspense, ni complètement un thriller. Il n'y a pas de grandes révélations et on devine en partie ce qui nous attend.  Ne vous attendez pas à un récit haletant. On découvre ici le regard d'un ado sur la disparition de sa soeur. C'est une histoire qui se veut touchante. C'est un texte fort. Il y a un vrai travail sur la psychologie des personnages. Ils sont paumés. Ils souffrent. On ne se focalise pas seulement sur la terrible épreuve que Léa a vécu, mais davantage sur ce que l'entourage a éprouvé pendant ses mois d'absence, puis à son retour parmi eux. Aucune famille n'aimerait devoir faire face à ces évènements et on ne peut que se laisser porter par les petites vagues d'émotions. Parfois elles sont douces. Parfois, elles nous balaient et veulent nous mettre la tête sous l'eau...

 

 

 

 

 

 

 

 

https://static.blog4ever.com/2014/04/771434/artfichier_771434_3906442_201407085355361.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"... Selon eux ces longues heures que je passe au milieu de l'eau ne sont pas pour arranger les choses. Plus qu'un traitement, ils y voient un symptôme. Une fuite. Une façon très littérale de noyer mon chagrin. De me laver le cerveau à l'eau de mer. Ils n'ont peut-être pas tort... "

 

 

 

 

 

 

"... Les eaux retirées et le sable comme un miroir. Les récifs dégoulinants laissés à nu. Le fracas des vagues contre la digue quand tout remonte. Ces derniers temps, il n'y a que ça qui retient son attention. La dernière chose à laquelle il s'accroche... "

 

 

 

 

 

 

 

"... Un père et son fils au milieu des cendres. Hébétés. Hagards. Presque des fantômes. Egarés dans les limbes... "

 

 

 

 

 

 

 

"... On est tous tellement à fleur de peau en cet instant. Sans plus la moindre protection. Toute armure fendue. Juste des boules de sentiments. Les nerfs à vif. Le cœur ouvert... "

 

 

 

 

 

 

 

 

"... Ma grande sœur perdue puis retrouvée, terrorisée, brisée, honteuse, rongée de culpabilité et de colère, ma grande sœur amoureuse qui voit des ombres menaçantes partout dans la nuit... "

 

 

 

 

 

 

 

 

"... Les vagues sont hautes ce soir. Elles me frappent, me rouent de coups, s'abattent sur moi avec toute la brutalité nécessaire. A cet instant c'était exactement ce que j'attends d'elles. Qu'elles m'assomment. Me foutent la tête sous l'eau... "

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Disponible en librairie, sur AMAZON et FNAC.


04/09/2018
9 Poster un commentaire

Darkest Minds de Alexandra Bracken (tome 1)

 

 

 

 

(Tome 1/3)

Science Fiction - Fantastique

512 pages

Parution : le 12 juillet 2018

Editions LA MARTINIERE J.

 

 

 

 

 

 

 

Synopsis :

 

Dans un futur proche, les adolescents ont été décimés par un virus inconnu. Les survivants, dotés de pouvoirs psychiques incontrôlables, sont classés par couleur en fonction du danger qu'ils représentent, et parqués dans des camps.
Ruby et quelques autres refusent cette fatalité et s'enfuient. Echapperont-ils à leurs poursuivants ? Et surtout, parviendront-ils à maîtriser leurs pouvoirs sans perdre leur âme ?

Dans un monde à la dérive, leur liberté fait peur. Pourtant, l'avenir est entre leur mains.

 

 

 

 

L'avis de *Sissi* 22 ans, rêveuse et mangeuse de papier

 

 

Dès les premières pages, Ruby nous annonce la couleur. Victimes de la NIAA, les adolescents sont morts les uns après les autres. Les survivants ont développés des capacités exceptionnelles, inexplicables, et ils sont craints par le reste de la population. Tous ces jeunes ont alors été envoyés dans des camps et classés par couleur selon la nature de leur pouvoir. Une manière de contrôler tous ces ados imprévisibles et puissants, tous ces monstres...

 
Ruby a été classée Verte à l'âge de dix ans et envoyée à Thurmond. Elle ne tarde pas à nous confier son quotidien. Je me suis aussitôt sentie proche de cette héroïne qui ne veut pas attirer l'attention pour une raison bien précise et j'ai vite été emportée par la lecture.  On découvre alors que les adolescents vivent un véritable cauchemar au camp et on s'imprègne de cette ambiance sombre en un rien de temps. Ils sont enfermés et maltraités depuis des années et leur désespoir se fait fortement ressentir.
 
Le récit de Ruby devient encore plus difficile à lâcher lorsqu’il est question de son évasion. Elle n'avait plus d'espoir et pourtant. On s’accroche alors très fort, comme notre héroïne. Commence une longue fuite dont on ne connaît absolument pas l’issue. Ruby doit avancer si elle ne veut pas retourner là d'où elle vient. Elle est en danger permanent et cela apporte beaucoup de tension à notre lecture. C'est sans compter les scènes d'actions, les rebondissements, les rencontres et les quelques démonstrations explosives des pouvoirs de ces ados exceptionnels.
 
Ruby est un personnage que j'ai beaucoup aimé suivre. Elle n'est pas invulnérable, malgré ses puissants pouvoirs. Pour tout vous dire, elle manque même parfois de courage. Mais voilà qu'elle s'affirme peu à peu, qu'elle trouve sa place. Ruby a juste besoin de comprendre de quoi elle est capable pour mieux nous surprendre. Et ça oui, elle nous suprend ! J'ai aussi beaucoup apprécié rencontrer ses trois compagnons de route. Liam, Chubs et Zu m'ont convaincu en quelques pages. Ils forment une super équipe et arrivent à nous toucher avec leur parcours. Ils sont plus humains que jamais, plus attachants que jamais. Ce ne sont pas des monstres et tout ce qu'on souhaite, c'est se battre à leurs côtés, jusqu'au bout. Et c'est là que la fin du tome vient nous mettre une petite claque...
 
Verdict : Dans ce premier tome, l'auteure a mis en place un univers saisissant et parfois sombre. La lecture est prenante et l'action au rendez-vous. Je comprends désormais pourquoi cette trilogie a eu droit à une adaptation cinématographique. Elle est amplement méritée et j'ai hâte de la découvrir. Tous comme les tomes suivants. A suivre...
 
 
 
 
 
https://static.blog4ever.com/2014/04/771434/artfichier_771434_3906442_201407085355361.jpg
 
 
 
 
 

 

 
« Imaginez qu’on plonge la main dans votre poitrine, au-delà des os, du sang et des organes, puis qu’on saisisse votre colonne vertébrale. Imaginez ensuite qu’on vous secoue si fort que le monde se mette à vaciller, osciller. Imaginez encore qu’il vous soit impossible, plus tard, de déterminer si une pensée vous appartient ou n’est qu’un souvenir puisé dans un autre esprit. Imaginez enfin la culpabilité que l’on éprouve quand on connaît les peurs ou les secrets les plus profonds, les plus noirs, d’une camarade qu’on doit côtoyer le lendemain en feignant d’ignorer que son père la battait, qu’elle portait une robe rose pour l’anniversaire de ses cinq ans, qu’elle rêvait de tel garçon ou de telle fille, qu’elle tuait les animaux de compagnie du quartier pour s’amuser.
Et imaginez l’angoisse écrasante qui m’étreignait ensuite pendant plusieurs heures et, parfois, plusieurs jours. Voilà ce que c’était. Voilà pourquoi je faisais tout mon possible pour que mon esprit n’effleure même pas celui des autres. Je connaissais les conséquences. Toutes.
Et je savais aussi ce qui se passerait si on découvrait ce que j’étais. »
 
 
 
 
 
 
 
 
« L’air de Thurmond était si chargé de peur qu’il avait un goût,
comme du vomi au fond de la gorge. »
 
 
 
 
 
 
 
« — Le désir de vivre ta vie…, ajouta-t-il, ne fait pas de toi une mauvaise personne. »
 
 
 
 
 
 
 
 
Disponible en librairie, sur AMAZON et FNAC.
 

31/08/2018
0 Poster un commentaire