* Rêveurs et mangeurs de papier *

* Rêveurs et mangeurs de papier *

Dernières découvertes


Les roches rouges de Olivier Adam

 

 

 

 

Fiction Contemporaine

240 pages

Parution : le 4 avril 2020
Editions ROBERT LAFFONT

COLLECTION R

 

 

 

Synopsis :

 

J'ai tout juste dix-huit ans. Je vis chez mes parents. Je vais plus au lycée et j'ai pas de boulot. Je picole trop et je me bourre de médocs. Comment peut-elle croire que je suis capable de la protéger, de lui offrir quoi que ce soit de plus ou de mieux que son mec ?
Depuis qu'on roule elle m'a pas posé la moindre question. Elle m'a même pas demandé où on allait exactement. Je lui ai juste dit que je connaissais un endroit où on serait pénards. Et ça a semblé lui suffire...

 

 

 

 

L'avis de *Sabrina* rêveuse et mangeuse de papier

 

 

Leila et Antoine se sont rencontrés à Pôle Emploi. Ils sont tous les deux un peu paumés et la vie ne semble pas avoir été tendre avec eux. Antoine est un jeune homme de dix-huit ans qui erre, qui a perdu le goût de la vie. Leila est cette jeune maman mariée à un homme violent. Dans les bras l'un de l'autre, ils trouvent un certain réconfort.  Quand le mari de Leila découvre la tromperie, ils sont totalement dépassés par les événements. Il n'y a plus qu'une solution : la fuite. 

 

Sans le savoir, vous avez peut-être déjà croisé une Leila ou un Antoine au détour d'une rue. L'auteur nous livre le point de vue de ces deux âmes tourmentées par la vie et c'est terriblement touchant. On découvre deux vies toutes abîmées et suivre ces deux personnages authentiques ne se fait pas sans émotions. Chacun vient nous confier son histoire, avec ses mots, et la lecture est douce-amère. Leila et Antoine peuvent-ils réellement repartir de zéro dans ces conditions ? Pourront-ils laisser toute cette histoire derrière eux ?  

 

Tout est conté à la fois très simplement et justement. L'auteur n'embellit à aucun moment son récit, parce que la vie est ce qu'elle est. Mais il offre une pause à ses héros. Pause dont ils ont grand besoin. Il y a aussi certains aspects de la vie de Leila et Antoine dont l'auteur ne nous parle pas immédiatement. Les choses sont parfois sous-entendues, parfois elles nous tombent dessus sans prévenir. Mais ce qui est sûr, c'est que nos héros sont profondément blessés. Il s'agit d'événements qui marqueront à tout jamais leurs vies et qui percent le cœur du lecteur au passage.

 

Mi dramatique, mi lumineux, ce roman bouleverse par les sujets qu'il aborde. On y parle de relations toxiques et de mauvais traitements, de la famille et du pardon difficile à accorder. Des malheurs de la vie. L'auteur nous rappelle que chaque histoire est différente, que la vie n'est pas parfaite, ni toujours juste. Pourtant, cela ne veut pas dire qu'il n'y a pas de seconde chance, ni qu'il est impossible de réparer quelques morceaux d'une vie toute cabossée. Leila et Antoine ont choisi d'essayer ensemble, malgré la menace omniprésente pendant toute leur aventure. C'est beau et ... terrible. 

 

 

 

 

 

 

 

"... Il est doux. Tendre. Drôle parfois. Il ne me fait pas peur. Et c'est la première fois. La première fois que je rencontre un homme, un garçon plutôt, vu comme il fait jeune, chez qui je ne sens pas la moindre trace de rage, de brutalité, de violence.

 

 

 

 

 

 

"... Souvent quand je marche je regarde à l'intérieur des maisons et ça me fait tellement envie, la vie que mène les gens. La vie normale. Des fois je me retiens de rentrer chez les autres et de leur demander de m'accueillir, de m'intégrer à leur cercle et de m'expliquer comment ça marche. Comment on fait.

 

 

 

 

 

 

 

"... Des fois je m'en veux tellement d'être en vie.  D'avoir autant merdé.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"... Les flics, ils s'en foutent de ce genre de trucs. Tout le monde s'en fout. Vous savez combien de femmes meurent chaque jour sous les coups de leur mari sans que personne n'intervienne? Et puis il leur faut des preuves. La peur, c'est pas une preuve.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"... Le soleil est haut maintenant. Aux abords des calanques la mer est d'un turquoise à vous rayer la rétine. Les roches ont quitté leurs teintes pastel pour revêtir un orange intense. Genre tenue de gala. Jour de fête. Grosse soirée en perspective... " 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"... On est là. Avec le soleil et la mer. On a presque oublié ce qui nous a mené à cet endroit... "

 

 

 

 

 

 

 

"... Elle n'est plus que surface. Une écorce friable. Qui se nourrit du soleil. De l'eau salée. Du vent tiède... "

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.

 

 


03/06/2020
0 Poster un commentaire

Everyday Heroes de K.Bromberg (tome 3)

 

 

 

Romance Contemporaine

473 pages

Parution : le 28 mai 2020

Editions HUGO ROMAN

Collection NEW ROMANCE

 

 

 

 

Synopsis :

 

Toute cette histoire de concours était censée se dérouler simplement. Je sais, je sais. Lancer le concours du " Papa le plus sexy " pour regagner la confiance de mon patron, et sauver l'un des magazines en ligne pour lequel je travaille, c'était mon idée. Mais je ne pouvais pas prévoir que le concurrent numéro dix, soit le terriblement sexy Grayson Malone. Monsieur Compliqué en personne. Parce que Grayson m'a bien connue lorsqu'on était plus jeunes, et je lui rappelle son passé. Et aussi la femme qui lui a brisé le coeur, et qui l'a quitté, le laissant élever seul le petit garçon le plus adorable que j'ai jamais vu.

Mais pas question d'entamer une relation, encore moins avec un papa célibataire qui trimbale des valises. Même s'il a des abdos d'enfer et le sourire ravageur.
Et maintenant que le concours touche à sa fin, les six mois qui viennent de s'écouler, c'était juste pour s'amuser, ou nous avons créé quelque chose qui vaut la peine de tout risquer ?

 

 

 

 

L'avis de *Sandra* rêveuse et mangeuse de papier

 

Sidney travaille pour son père, qui est loin d'être satisfait de ses efforts et de son sérieux. La jeune femme rêve d'un poste au sein d'un magazine de mode mais il semblerait que ce poste se mérite. Son père la charge alors de sauver l'un des magazines de la boîte destiné à la vie de famille. Si ce n'est pas un domaine qui l'inspire particulièrement, Sidney ne veut pas décevoir son père une nouvelle fois et le poste qui est la clé à de quoi la motiver.

 

Sidney est donc menée à quitter San Francisco pour un coin beaucoup plus tranquille, Sunnyville. Là-bas, elle s'affaire à rendre le magazine plus attrayant en proposant un concours mettant en compétition des papas sexy. C'est dans ces circonstances qu'elle retombe sur Grayson Malone, qu'elle snobait complètement lorsqu'ils étaient adolescents.

 

J'avais si hâte de découvrir qui était le dernier frère Malone et quel genre d'homme l'auteure allait nous décrire. Ses deux frères avaient déjà fait forte impression dans les deux tomes précédents et j'étais impatiente de retrouver cette famille. On réalise alors bien vite que nos deux nouveaux héros ne sont pas du même monde et ils ont bien du mal à communiquer calmement. 

 

Je pense que c'est l'histoire de Grayson qui m'a davantage touché, celle de notre héroïne étant malheureusement bien moins développée. Grayson est un pilote qui a été suspendu suite à une grosse prise de risque. Il est aussi un papa célibataire, qui aime son fils plus que tout et qui semble incapable de faire entrer une femme dans leur vie de peur d'un nouvel abandon. Et c'est un homme têtu, avec ça. Grayson n'est donc pas du tout prêt à coopérer lorsque Sidney débarque avec son concours. 

 

Si ce troisième tome n'est pas mon préféré, j'ai tout de même à nouveau passer un super moment, tout aussi intense qu'avec les deux premiers tomes. On découvre deux héros aussi têtus l'un que l'autre et ça fait des étincelles. Le troisième Malone que nous rencontrons ici a clairement des apriori sur la femme qui entre dans sa vie. Mais Sidney est-elle réellement aussi égoïste, superficielle et manipulatrice qu'il le prétend ? Arrivera t-elle à adoucir cette rancoeur qui anime Grayson? Je vous laisse le découvrir ...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« C’est probablement dû à ce fichu clair de lune dans ses cheveux.

Ou à l’altitude.

Mais chaque fois que je la regarde, je me dis que tout ça est trop parfait. Que cela me semble trop réel. »

 

 

 

 

 

 

« – Je sais que tu as une vie, que tu veux reprendre le cours de cette vie d’avant. Eh bien, tu sais quoi ? Moi aussi. Une vie dans laquelle il n’y avait pas de place pour toi, mais dans laquelle tu as réussi à te faufiler, je ne sais pas comment. Et maintenant, qu’est-ce que je suis censé faire ? »

 

 

 

 

 

 

 

 

« Parfois, il faut plus de temps à un cœur pour surmonter les épreuves du passé. J’imagine que cela prend plus de temps au mien qu’à la plupart des gens. »

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.

 


28/05/2020
1 Poster un commentaire

Starfell de Dominique Valente

 

 

 

 

 

 

A partir de 9 ans

Aventure - Fantastique - Jeunesse

288 pages

Parution : le 27 mai 2020

Editions CASTERMAN

 

 

 

 

 

 

 

Synopsis :

 

Vous avez égaré des clés, une chaussette ou même un dentier ? Adressez-vous à Violette, la plus jeune sorcière de la famille Dupin, qui retrouve tout ce qui a été perdu. Un don qui n'a rien d'excitant, contrairement à celui de sa mère qui parle aux morts. Ou à celui de sa soeur, Genièvre, qui peut faire exploser ce qu'elle veut. Jusqu'au jour où Moreg Vaine, la magicienne redoutable et redoutée du royaume, se présente. Non, ce n'est pas Mme Dupin qu'elle veut voir, ni Genièvre, c'est Violette. Mardi dernier a disparu de la mémoire du monde. Tous les faits et gestes de chacun ont été effacés. Une seule personne a le pouvoir de retrouver ce jour perdu et de sauver la magie : Violette Dupin. C'est le début d'une fantastique aventure où l'on croisera des trolls, des elfes et même un dragon...

 

 

 

L'avis de *Sissi* Rêveuse et mangeuse de papier

 

Violette Dupin est incontestablement la sorcière la moins puissante de sa famille. Elle ne détient pas un pouvoir grandiose comme ses sœurs ou sa mère. Violette est simplement capable de retrouver les choses égarées. Au moins, elle peut apporter un peu d'argent à la maison en monnayant ses services. Pourtant, à aucun moment elle ne s'attendait à recevoir la visite de Moreg Vaine au cottage, avec une requête toute particulière. La célèbre sorcière en est persuadée, mardi dernier a disparu et elle a grand besoin de Violette pour le retrouver...

 

Violette est embarquée dans une aventure tout à fait inattendue et c'est sans dire un mot à sa famille qu'elle quitte le village de Grinfog. Elle ne sait pas trop où elle va et la situation est assez étrange. Qu'a t-il bien pu arriver mardi dernier? Pourquoi personne ne se souvient de ce jour ? Mais surtout, la disparition de cette journée aura t-elle des conséquences? Ca ne présage rien de bon, les questions se multiplient et on se laisse volontiers guider par Moreg, qui est quand même un poil intimidante.

 

Notre voyage peut commencer, les rebondissements ne manquent pas, et j'ai trouvé les découvertes sur le monde de Starfell plus fantastiques les unes que les autres. On en apprend toujours plus sur la magie de ce monde, qui n'est pas toujours tolérée. Le récit est aussi rythmé par plusieurs rencontres tout aussi fantastiques et on ne s'ennuie pas. Certains de ces personnages viennent alléger l'atmosphère et rendent la lecture toute pétillante, en plus d'apporter une aide inestimable à notre petite héroïne.

 

Et j'ai adoré suivre Violette. Violette est courageuse, intelligente et maline. J'ai aimé sa façon de résoudre les mystères, de trouver des solutions pour surmonter les différents obstacles auxquels elle peut être confrontée. Elle a d'ailleurs un certain talent pour déceler les sens cachés, percer les petits mystères qui ralentissent sa quête. Elle prend sa mission très à cœur, aimerait arranger les choses et c'est agréable de la suivre dans chaque étape de son aventure. 

 

Verdict : Ce premier tome nous offre un voyage à travers Starfell aussi mystérieux que captivant. La quête de Violette intrigue dès les premiers instants et on veut à tout prix connaître l'issue de cette aventure. L'auteure nous propose alors une intrigue intelligente, un récit drôle et rythmé et tout un monde magique à découvrir. C'est une jolie découverte. (Puis si vous avez peur du monstre qui vit sous votre lit, cette lecture jeunesse est totalement faite pour vous !)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

" ... dans le monde de Starfell, quand on a la chance de posséder un don, on ne tombe pas toujours sur un pur délice. Au lieu d'une part de fondant au chocolat, on peut ainsi écoper des bâtonnets de carottes racornis dont personne ne veut.

 

 

 

 

 

 

".... La peur. C'est un sentiment très courant. Les gens ont toujours été effrayés par ce qu'ils ne comprennent pas, ce qui ne leur ressemble pas.

 

 

 

 

 

 

 

"... La magie est comme la vie ; ce qui compte, c'est ce que l'on en fait.

 

 

 

 

 

 

 

 

"... Elle prit soudain conscience d'une chose terrible : les naissances, les décès, les mariages, les enterrements, les disputes... c'était tout cela qui avait disparu. Les grandes et les petites choses, les moments incroyables ou banals qui fabriquent une journée ordinaire et en font, pour peu que l'on prenne le temps d'y penser comme Violette venait de le faire, une journée extraordinaire...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"... La magie ne meurt jamais, elle attend son heure...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.

 

 


26/05/2020
2 Poster un commentaire

Everyday Heroes de K. Bromberg (tome 2)

 

 

 

 

 

 

Tome 2/3

Romance

Parution : le 5mars 2020

Editions HUGO ROMAN

Collection NEW ROMANCE

 

 

 

 

Synopsis :

 

La compositrice de chansons, Dylan McCoy s'est brûlée les ailes. À cause de son petit ami qu'elle a trouvé au lit ... avec une autre.
Son agent l'oblige à continuer à collaborer avec lui jusqu'à ce qu'ils aient fi nalisé les chansons de son nouvel album et à tenir leur rupture sous silence. De retour à Sunnyville, elle rencontre son nouveau coloc, Grady, et ne dirait pas non à une aventure-pansement pour se remettre de sa déception amoureuse. Elle résiste pourtant et refuse de se laisser enfl ammer par Grady Malone, un pompier sexy, charismatique et sans complexe. Un homme qui porte à la fois ses propres cicatrices – sur son dos, celles de la culpabilité du survivant, dans son âme,– et la peur dans son coeur.
Mais alors qu'un visiteur imprévu met à l'épreuve leur statut de colocataires, leur indéniable attirance va t-elle s'évaporer ? Ou prendront-ils le risque de jouer avec le feu ?

 

 

 

 

 

L'avis de *Sandra* rêveuse et mangeuse de papier

 

 

Pour oublier son amour pour Jeff qui lui a brisé le cœur, Dylan McCoy décide de prendre le large quelques semaines. Elle quitte alors Los Angeles et les studios d'enregistrement, pour aller écrire ses chansons au calme dans la petite bourgade de Sunnyville. C'est chez Grady Malone qu'elle débarque, ami de son frère et soldat du feu ...

 

Dylan ne pouvait définitivement pas mieux tomber. Pour avoir déjà rencontré la famille Malone dans le premier tome, on sent bien que le séjour à Sunnyville de Dylan sera particulièrement intéressant. Si cette pause loin des médias lui permettra peut-être de tourner la page Jeff, on espère qu'elle pensera à elle, à ses projets, et qu'elle y trouvera autre chose. Et voilà Grady Malone, un coloc direct et plein d'humour, plus sexy que jamais, aussi incroyable que son frère Grant. 

 

Il se trouve que nos deux héros sont extrêmement touchants et ont leur propres blessures, leurs propres peurs. Des terreurs nocturnes récurrentes, des complexes, ou encore des barrières qui les empêchent d'avancer personnellement et professionnellement. On découvre leur histoire avec plaisir et c'est agréable de les voir s'entraider pour repousser les fameuses barrières. 

 

On ne sait pas bien quel genre de relation en découlera, étant donné que Dylan a une vie qui l'attend. Mais on ne peut que savourer ces moments où ensemble ils pansent leurs blessures, se rassurent. On sait qu'ils en ressortiront tous les deux bien plus forts et l'auteure en profite pour aborder des sujets intéressants, vrais. 

 

J'ai beaucoup aimé découvrir ce deuxième tome intense, qui dévoile deux héros très attachants. Dans cette trilogie, on est amené à rencontrer de très belles personnes sur le point de trouver leur place, sur le point de redonner une chance à l'amour. J'ai définitivement un coup de cœur pour les frères Malone, leurs valeurs. Les héroïnes ne sont pas en reste et dégagent une certaine force. Je suis super impatiente de découvrir le troisième tome et l'histoire de Grayson !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« – Parce que l’amour, c’est rarement du joli. C’est chaotique. Compliqué. Souvent disgracieux, mais c’est le signe que ça roule. Ce qui est joli ne dure pas. Ce sont les choses qui nécessitent des efforts qui rendent la récompense plus savoureuse. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.

 


20/05/2020
0 Poster un commentaire

Lames vives de Ariel Holzl

 

 

 

 

Fantasy - Science Fiction

250 pages

Parution : le 15 novembre 2019

Editions MNEMOS

Collection NAOS

 

 

 

Synopsis :

 

Voilà près d'un siècle, la Guerre des Liens a déchiré le pays. Grâce aux Lames, des soldats surhumains ne faisant qu'un avec le vif-argent, leur permettant de transformer leurs membres en armes de métal, les Muedins ont écrasé les Haa'thi et ont exterminé leurs empathes, capables de soumettre les volontés par un simple toucher.

Aujourd'hui, les Haa'thi subissent brimades et sévices, et sont forcés de se mettre au service des Muedins et de leur République. En parallèle, Elianore, une Majnite, et Saabr, Lame et ancienne camarade de Gryff, se retrouvent associées pour une mission. Fidèles à la République, elles n'hésiteront pas à s'opposer à Minah, Nazeem et Gryff.

 

 

 

 

 

L'avis de *Sabrina* rêveuse et mangeuse de papier

 

Pour avoir adoré découvrir la trilogie des Sœurs Carmines, j'étais très curieuse de me plonger dans un autre roman d'Ariel Holzl, dans un tout autre univers de fantasy sorti tout droit de son imagination. On en a la certitude dès les premiers chapitres, celui-ci se veut riche, complexe et sombre. Mais avant toute chose, il faut clairement s'habituer aux différents points de vue. 

 

Il y en a six. Ils dévoilent des personnages de différentes castes et peuples. On part à la rencontre des soldats au service de la République d'Obédience, de héros en mission sauvetage, de héros dotés de pouvoirs, tous plus braves et téméraires les uns que les autres. Des héros qui marquent les esprits d'une manière ou d'une autre. Le point de vue des Lames m'a d'ailleurs intriguée au plus haut point dès les premières pages. Je pense notamment à celui de Saabr, plus brut, plus sombre que les autres. 

 

Il faut un certain temps pour comprendre à qui nous avons affaire, pour cerner les personnalités, pour réussir ensuite à appréhender correctement ce monde. L'auteur nous plonge dans un univers déjà bien établi, fouillé. Plusieurs éléments m'étaient totalement abstraits au début de ma lecture comme le Lien, les homoncules, les Lames, le vif argent, les nanites... et je ne savais pas trop où j'avais mis les pieds. Mais j'étais définitivement séduite par les personnages et me suis laissée embarquer.

 

Dans ce récit, l'auteur efface totalement la frontière entre la fantasy et la science fiction, entre la magie et la technologie. Il nous plonge directement dans l'action, dans le combat. Cela fonctionne plutôt bien, c'est même assez bluffant. Complexe, mais bluffant. On prend peu à peu connaissance de l'Histoire de ce monde grâce aux différents points de vue et même si je n'ai pas eu le même attachement pour tous les personnages, le récit n'en ressort que plus captivant. A suivre...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« — Tu es… un monstre.

— Je suis une arme. Les monstres sont ceux qui me manient. »

 

 

 

 

 

 

 

« Soldat ou traître ? Esclave ou maître ? Survivant, outil, marionnette… ? Qui suis-je vraiment ? Rien qu’une paire de griffes ? Quel était mon nom ?

Mon vrai nom ?

La réponse m’échappe. Elle est proche, je le sens. Cachée derrière un voile flou. »

 

 

 

 

 

 

 

 

« Saabr virevolte, tourbillonne, danse comme une tempête d’acier. Elle frappe des bras, des coudes, des jambes parfois. Le vif-argent transforme ses membres en lames mortelles. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.

 

 

 

 


18/05/2020
0 Poster un commentaire

Initiation de F.V Estyer

 

 

 

 

Bit Lit

376 pages

Parution : le 25 mai 2020

Editions MXMBOOKMARK

Collection Urban Fantasy

 

 

 

Synopsis :

 

Elle est morte. Vidée de son sang. Sa vie ôtée sous les crocs d'un putain de vampire. Mila n'a qu'une idée en tête : venger la mort de sa mère. Quand elle intègre une université spécialisée dans la formation de chasseurs de vampires, elle ne s'attend pas à toutes ces complications. Entre rivalités amoureuses, traitre au sein du campus et attaques de créatures démoniaques, la vie de Mila va prendre un tournant inattendu et pour le moins sanglant...

 

 

 

L'avis de *Sandra* rêveuse et mangeuse de papier

 

Mila avait pour objectif de devenir vétérinaire. Pourtant, du jour au lendemain, la jeune femme choisit une toute autre voie. Pour venger la mort de sa mère, Mila est déterminée à devenir une chasseuse de vampires. Elle change alors d'université pour suivre un cursus très spécial : Défense et Protection contre les Créatures Démoniaques...

 

Attention les yeux, Mila débarque et on découvre une héroïne particulièrement déterminée à massacrer des vampires. Le début du récit donne le ton, on a affaire à une jeune femme au caractère bien affirmé, qui sait ce qu'elle veut, qui ne perd pas de temps. J'ai beaucoup aimé cet aspect de sa personnalité. En fait, Mila est exactement ce genre de personnage qu'on adore ou qu'on déteste, il n'y a pas de demi mesure possible. Car c'est aussi et surtout une héroïne impulsive et bornée, un poil immature. 

 

Pour ma part, j'ai aimé sa façon de foncer dans le tas et de provoquer inconsciemment les ennuis. On peut dire qu'on ne s'ennuie pas en suivant cette aventure à ses côtés. Le récit est vivant et l'intrigue est suffisamment efficace pour nous prendre dans ses filets. Mila suit une formation qui n'est pas de tout repos. Elle doit être formée aux techniques de combat, apprendre à garder son sang froid. Et finalement ce n'est pas une mince affaire.

 

Tout simplement parce qu'il y a toute une partie du monde des vampires dont Mila n'a pas encore connaissance. Et comme Mila est du genre à mettre les pieds dans le plat, on ne tarde pas à en apprendre un peu plus nous aussi, à recueillir de nouveaux éléments. Cette partie de l'intrigue m'a particulièrement plu et je suis curieuse de découvrir comment l'auteure va développer tout ça. 

 

La bit-lit est un genre que j'aime beaucoup en règle générale mais cela faisait un petit moment que je n'en avais pas lu. Ce premier tome a beaucoup de rythme et j'ai trouvé la personnalité explosive de Mila plutôt divertissante. Avec Mila, c'est bêtise sur bêtise, et chaque fois je me demandais comment elle allait bien pouvoir se sortir de ces situations. Dans ce premier tome, l'auteure a aussi créé un cadre qui nous est désormais familier, et présenté des personnages secondaires que nous recroiserons très certainement par la suite, du sexfriend au meilleur ami, en passant par le coup de cœur de Mila pour un certain professeur serbe. Le grand final est également réussi et donne très envie de poursuivre l'aventure. J'ai hâte de retrouver Mila et Jelenko !

 

 

 

 

 

 

« Peu importait la difficulté, peu importait si je rentrais chez moi en sang et blessée. J’avais un but précis en tête, et je comptais bien y parvenir.

Peu importait le prix à payer. »

 

 

 

 

 

 

 

« — Le monde n’est pas tout noir ou tout blanc. Il y a du bon comme du mauvais dans chacun de nous, il faut juste savoir laquelle de ces deux facettes nous décidons de laisser prendre le dessus. »

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.

 


16/05/2020
0 Poster un commentaire

2105, mémoire interdite de Anouk Filippini

 

 

 

 

 

Dystopie - Anticipation

537 pages

Parution : le 6 février 2020

Editions AUZOU

 

 

 

 

 

« Et si, une fois par an, deux jeunes gens passaient du statut de pauvres humains à celui de Dieux immortels ? Et si, une fois par an, deux Vulnérables, destinés à une vie monotone et brève, rejoignaient le clan de ceux qui possèdent le plus grand des privilèges : le temps ? »

 

 

 

 

 

Synopsis :

 

En 2105, il n'existe plus que deux classes sociales : les Lastings - des privilégiés qui à l'adolescence reçoivent un sérum leur permettant de vivre 400 ans - et les Vulnérables, les citoyens ordinaires. Une fois par an, un grand concours est organisé pour permettre à de jeunes Vulnérables de recevoir le précieux sérum. Les épreuves portent sur leurs capacités cérébrales. Contre l'avis de sa mère, la jeune Sophia décide de participer, mais elle est bientôt assaillie par des visions troublantes qui semblent surgir d'une époque taboue pour le gouvernement mondial : les années 2000. Pour survivre, Sophia va devoir choisir entre l'oubli et la mémoire. Une dystopie sur le thème de la mémoire et de la manipulation. Une héroïne touchante qui entre en rébellion contre un système oppressant.

 

 

 

 

L'avis de *Sissi* rêveuse et mangeuse de papier

 

Nous sommes en 2105. Sophia est une jeune Vulnérable sur le point de passer des épreuves basées sur ses capacités intellectuelles. L'adolescente de quinze ans est morte de trouille, d'abord parce qu'elle se lance dans ce grand test sans l'accord de sa mère, mais aussi parce que c'est son avenir qui est en jeu. En effet, si Sophia est Finaliste, un sérum lui permettant de vivre pendant quatre cent ans lui sera injecté et elle deviendra une Lastings, comme sa meilleure amie...

 

Nous plongeons alors dans un monde futuriste fort intéressant puisque nous sommes confrontés à une société qui n'accorde pas d'importance au passé et à la mémoire des époques antérieures, sous prétexte que l'homme a commis bien trop d'erreurs avant les Grandes Inondations qui ont totalement bouleversé le monde. Nous découvrons une société divisée en deux castes : celles des Vulnérables et des Lastings. Tout cela soulève bien des questionnements et la lecture en ressort alors toute fluide. On veut des réponses et on tourne les pages, toujours plus intrigués.

 

L'auteure propose une réflexion sur le temps d'une vie, sur ce que l'on décide d'en faire, sur les différents combats menés jusqu'ici dans notre monde, mais aussi sur l'importance du souvenir. Ce sont des thèmes particulièrement intéressants. Et si parfois j'avais envie que tout s'accélère, chaque étape de l'aventure de Sophia a finalement lieu d'être et permet de nouvelles découvertes sur ce monde imparfait.  

 

Seule la romance m'aura laissée quelque peu indifférente mais celle-ci ne prend pas tellement de place dans le récit. L'évolution de Sophia m'a davantage intéressée et si je la trouvais un peu passive au début du roman, j'ai réalisé que je l'avais sous-estimée. Sophia est une adolescente intelligente et pourtant elle ne remet pas le système en question jusqu'à ce que les évènements l'y obligent. Elle a trop longtemps été laissée dans l'ignorance et on sent qu'elle a beaucoup à apprendre sur elle-même,  sur les époques antérieures, et j'étais très impatiente de découvrir ce qu'elle allait en tirer.

 

A mon sens, ce roman est idéal pour faire découvrir la dystopie aux adolescents, en leur offrant dans un même temps, un autre regard sur notre société moderne et nos combats.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 "... Il y a deux choses vraiment difficiles dans la vie, dit ma mère : être libres et devenir soi-même. Le reste, tout le monde y arrive "

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"... Ces mosaïques nous disent quelque chose de l'époque qui a précédé les Grandes Eaux. Elles disent le chaos, la souffrance, la lutte... Mais elles expriment aussi un désir de vie, une énergie qui semble perdue aujourd'hui.

 

 

 

 

 

 

 

 

"... Il faut que certains meurent pour que les autres puissent vivre... "

 

 

 

 

 

 

 

 

"... Cette nuit, j'ai appris des choses sur moi, des choses que j'ignorais, et qui me font peur. Je suis forte, bien plus forte que je ne le croyais... "

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

" - Moi, je l'ai toujours su, dit Briss.

- Tu as toujours su quoi?

Elle s'écarte de moi pour me regarder droit dans les yeux.

- J'ai toujours su que tu étais spéciale.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.

 

 

 


08/05/2020
0 Poster un commentaire

La fille qui pouvait voler de Victoria Forester

 

 

 

 

A partir de 9 ans

Fantastique - Mésaventures

375 pages

Parution : le 19 mars 2020

Editions LUMEN

 

 

 


Fermez les yeux et envolez-vous main dans la main avec Piper McNimbus !

 

 

 

Synopsis :

 

Piper McNimbus sait voler. Comme ça, le plus naturellement du monde, les doigts dans le nez. Tonneaux, vrilles et loopings, elle sait tout faire. Terrifiés de voir la nouvelle se répandre, ses parents dissimulent ses talents aux yeux du monde... jusqu'au moment où elle se trahit devant la ville entière. Du jour au lendemain, elle se retrouve dans une école top-secrète de haute sécurité, réservée aux enfants dotés de capacités hors du commun.

Là, elle fait la rencontre de camarades aux pouvoirs incroyables : Conrad, un génie en puissance qui sait tout sur tout, Smitty, qui voit à travers n'importe quelle matière, Violette, capable de rapetisser à volonté... Mais même parmi ces gamins extraordinaires, Piper sort du lot... Et elle ne va pas tarder à devoir en payer le prix.

Manipulations et conspiration gouvernementale, évasion de haut vol et personnages terriblement attachants, une série jeunesse à la fois pleine de fraîcheur et de suspense, entre Prison Break et X-Men.

 

 

 

 

 

L'avis de *Alex* rêveur et mangeur de papier

 

C'est dans le comté de Lowland qu'est née une enfant particulière. Piper sait flotter, s'envoler dans le ciel, et elle adore ça. Si c'est tout naturel pour elle, c'est loin d'être convenable pour sa famille et il lui est donc interdit d'user de sa capacité. C'est sans compter toutes les questions et pensées de Piper qui tendent à déranger son entourage. Piper n'est pas normale et fait l'objet de bien des commérages. Jusqu'au jour où elle attire l'attention du monde entier, ce qui contraint Piper à rejoindre un Institut secret, qui veille à la sécurité des enfants extraordinaires ...



Si on s'attend à ce que la petite Piper soit enfin acceptée avec sa différence, ce n'est pas exactement ce qu'il se passe. L'accueil à l'Institut n'est pas aussi chaleureux qu'on l'espérait. Pourtant, à aucun moment notre petite héroïne ne perd son sourire et sa joie de vivre. D'abord parce qu'elle découvre un lieu fantastique qui semble bien confortable, mais aussi parce qu'elle se sent soutenue par la directrice.


De notre côté, les sentiments à l'égard de ce lieu sont bien différents. On ne ressent définitivement pas la même chose que Piper. Ce n'est pas un lieu où il fait bon vivre et on sent les ennuis arriver. En vérité, il est bien difficile de cerner ce lieu ainsi que les personnes qui le dirigent. Certains aspects sont fascinants, d'autres ne nous rassurent pas le moins du monde. Piper a t-elle bien fait de quitter la ferme et sa famille?


Piper est cette enfant qui n'a pas sa langue dans sa poche. C'est aussi cette grande optimiste que rien ni personne ne semble pouvoir faire flancher. Elle a de la ressource, s'intéresse aux autres et ne se laisse pas faire. J'ai aimé suivre son aventure, ou plutôt ses mésaventures, qui lui font réaliser combien sa différence la rend unique et fait toute sa force.

Verdict : Cette aventure est menée par une petite héroïne toute innocente, confrontée à la réalité du monde et à tous ces gens qui poussent leurs semblables à entrer dans le moule, à ne pas faire de vague. Il y a une petite référence aux Désastreuses aventures des orphelins Baudelaire sur la quatrième de couverture et je trouve celle-ci plutôt juste. Piper ne peut pas trouver sa place, ni le bonheur, dans un monde peu bienveillant. J'ai tout de même vite compris où l'auteure voulait en venir avec ce roman jeunesse et ma lecture était moins surprenante que prévu. Je retiens toutefois le message final ultra positif sur la différence et la solidarité.

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

« L’anomalie se manifesta un jeudi après-midi des plus banals. Betty s’apprêtait à changer la couche de Piper sur sa table à langer, comme elle l’avait fait des centaines de fois auparavant. À peine avait-elle détourné les yeux que, rapide comme l’éclair, la petite roula par-dessus le rebord. N’importe quel autre bébé serait tombé par terre en braillant jusqu’à l’épuisement. Mais pas Piper. À la complète stupéfaction de sa mère, la fillette se mit tout simplement à flotter en l’air juste à côté du meuble. »«

 

 

 

 

 

 

 

 Elle avait le sentiment d’être dans son élément. Gagner en altitude lui permettait aussi de minimiser l’importance de ce qui était resté en bas. Tout ça était si petit, en fin de compte, alors que le ciel était si grand ! »

 

 

 

 

 

 

 

 

« — Il y a des tas de choses extraordinaires ici, jeune fille, ajouta Laëtitia Inferna avec un sourire. C’est pour cette raison que tu t’y sentiras comme chez toi »

 

 

 

 

 

 

 

 

« On a tous des rêves pour lesquels se battre. »

 

 

 

 

 

 

 

« Ma mère m’a dit un jour qu’il y a rien qui nous vient sans effort dans la vie. D’après elle, tout a un prix. Mais ce dont elle ne m’a pas avertie et que j’ai appris ici, c’est que si on ne choisit pas quel chemin on veut prendre, quelqu’un d’autre tranchera pour nous tôt ou tard. »

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.

 

 

 


05/05/2020
2 Poster un commentaire

La malédiction des Dragensblot de Anne Robillard

 

 

 

Mystère - Fantastique

329 pages

Parution : le 12 mars 2020

Editions MICHEL LAFON JEUNESSE

 

 

 

 

Trouver la porte, briser la malédiction.

 

 

 

 

 

Synopsis :

 

Perdu dans un brouillard londonien, Samuel Andersen échoue devant les grilles d'un mystérieux manoir. Très vite, il comprend que ce n'est pas un lieu ordinaire : le feu de cheminée ne s'éteint jamais, le portail s'éloigne dès qu'on tente de s'en approcher... et dans un immense couloir sont alignées quarante-six étranges portes, toutes fermées à clef.
Plus bizarre encore, le manoir est occupé par les ancêtres de Samuel. Pire, ces spectres sont privés de repos à cause d'une malédiction jetée sur leur famille, les Dragensblöt.

 

 

 

L'avis de *Sabrina* rêveuse et mangeuse de papier

 

Samuel est ce pianiste compositeur fauché, divorcé et séparé de sa fille qu'il aime plus que tout. Sa vie est une succession de malheurs et de malchances. On part à la rencontre d'un homme complètement déprimé, qui noie son chagrin dans l'alcool, et qui est déterminé à mettre fin à ses jours. Alors que rien ne semblait pouvoir l'en empêcher, un drôle d'événement vient troubler ses tristes plans. Alors que Samuel erre dans les rues londoniennes, au bord du suicide, on vient lui annoncer qu'il a hérité de la propriété de Ulrik Dragensblöt...

 

Si cet héritage semble sortir de nulle part, il pourrait bien avoir sauver la vie de Samuel. Et voilà que nous mettons les pieds dans un lieu déroutant, complètement à part. Est-ce une illusion, un monde parallèle? Samuel est-il finalement mort? La demeure Dragensblöt est en réalité une prison pour toutes les âmes de la lignée et on ne tarde pas à découvrir la malédiction qui touche cette famille.  

 

Si Samuel est un peu perdu, si il ne comprend pas immédiatement tout ce que ça implique, son rôle est tout à fait clair. On lui demande de renverser une malédiction, rien que ça. On se demande alors si cet homme qui a tout perdu sera à la hauteur. Au fil de la lecture, Samuel se révèle être quelqu'un de fort attachant, qui met toutes les chances de son côté pour réussir la mission qu'on lui a confié.

 

A commencer par écouter l'histoire d'Ulrik et de ses descendants. Cet aspect du récit est réellement passionnant. C'est l'histoire de toute une famille que nous avons à découvrir et l'auteure a bien des choses à nous apprendre. On plonge dans les histoires tragiques des uns et des autres et le mélange des époques apporte un certain charme à la lecture. Je n'imaginais pas y rencontrer Vikings et pirates, ni être propulsée au Moyen-Age et c'est un très bonne surprise.

 

Verdict : Je ne savais pas du tout à quoi m'attendre avec ce roman puisque c'est totalement différent des univers d'héroïc fantasy très largement développés par l'auteure dans différentes séries. Je me suis donc laissée entraîner par Samuel, par ses découvertes, par sa grande mission, et la lecture a finalement été très plaisante. Ce premier tome marque le début d'une grande aventure à travers le temps.  Le récit se veut passionnant et mystérieux, avec un rythme de lecture très doux. Je lirai la suite avec plaisir !

 

 

 

 

 https://static.blog4ever.com/2014/04/771434/artfichier_771434_3943878_201407222526675.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« - Il n'y a qu'une seule explication : je suis en enfer. Au lieu de me jeter dans les flammes avec le diable, le bon Dieu m'a isolé de mes semblables dans une cage dorée.

Il ferma les yeux et sombra dans le sommeil. Le tiroir du buffet s'ouvrit alors de lui-même. Une couverture de laine en sortit et vola jusqu'à Samuel. Des mains invisibles la déplièrent et la posèrent doucement sur lui. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« — Le sang des Dragensblöt coule dans vos veines, que vous le vouliez ou pas. Vous êtes un guerrier qui s’ignore. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Dès que le soleil se mit à décliner, Samuel regagna le château. Sa chaleur le réconforta d’un seul coup… ou était-ce la magie que possédait son étrange famille ? »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.


05/05/2020
0 Poster un commentaire

Akata Witch de Nnedi Okorafor

 

 

 

A partir de 13 ans

384 pages

Parution : le 12 février 2020

Editions ECOLE DES LOISIRS

Collection MEDIUM +

 

 

 

 

Synopsis :

 

Mon nom est Sunny Nwazue et je perturbe les gens. Je suis Nigériane de sang, Américaine de naissance et albinos de peau. Être albinos fait du soleil mon ennemi. C’est pour ça que je n’ai jamais pu jouer au foot, alors que je suis douée. Je ne pouvais le faire que la nuit. Bien sûr, tout ça, c’était avant cette fameuse après-midi avec Chichi et Orlu, quand tout a changé. Maintenant que je regarde en arrière, je vois bien qu’il y avait eu des signes avant-coureurs. Rien n’aurait pourtant pu me préparer à ma véritable nature de Léopard. Être un Léopard, c’est posséder d’immenses pouvoirs. Si j’avais su en les acceptant qu’il me faudrait sauver le monde, j’y aurais peut-être réfléchi à deux fois. Mais, ce que j’ignorais alors, c’est que je ne pouvais pas empêcher mon destin de s’accomplir.

 

 

 

 

L'avis de *Sissi* rêveuse et mangeuse de papier

 

 

Sunny, douze ans, est Américaine, Nigérienne et albinos. Après avoir grandi aux Etats-Unis, elle est retour au Nigéria avec sa famille. Mais parce qu'elle est différente, elle n'est pas très appréciée par ses camarades et se fait souvent maltraitée et insultée de sorcière. Pourtant, elle finit par se faire deux amis peu ordinaires. Sans crier gare, Chichi et Orlu décident d'initier leur nouvelle amie au monde des Léopards...

 

Cette initiation tombe plutôt bien puisqu'il se pourrait que, dans la flamme d'une bougie, Sunny a entraperçu la fin du monde. On meurt alors d'envie d'en savoir plus sur l'existence d'un éventuel monde de magie dont notre héroïne ne se douterait pas. Possède t-elle un don? Mais finalement, l'aspect du récit qui nous interpelle le plus au début de la lecture, c'est son cadre. L'intrigue se déroule au Nigéria, c'est assez dépaysant et l'ambiance est toute particulière.

 

On suit les découvertes et l'apprentissage de la jeune Sunny qui met les pieds dans un monde fascinant régit par ses propres règles. L'auteure nous confie absolument tout ce qu'il faut savoir sur ce monde et on prend le temps de bien comprendre tout ça. Nous avons d'ailleurs droit à des extraits du Petit Précis pour agents libres, qui est une sorte de guide magique pour entrer dans cet autre monde, ainsi que quelques symboles en Nsibidi, glissés ici et là, qui nous font découvrir  le système d'écriture très ancien utlisé au Nigéria.  

 

Il est alors intéressant de découvrir comment Sunny tente d'allier sa vie normale, et sa vie parallèle qui est riche en rebondissements. Pour ce qui est du rythme de lecture, je l'ai par contre trouvé assez inégal et c'est probablement le seul gros défaut de ce texte. Une bonne partie du récit est relativement introductive et permet simplement de se familiariser avec le monde magique. C'est vraiment à la fin de la lecture que tout s'accélère et tout se met en place. Je trouvais ça un peu dommage mais j'ai aussi beaucoup apprécié plonger dans les derniers grands événements.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 "... De violents incendies, des océans en ébullition, des gratte-ciel effondrés, des terres éventrées, des morts et des mourants par milliers... C'était horrible. Et ça allait arriver.

 

 

 

 

 

 

"... Des rumeurs circulent sur les gens comme toi. On dit que vous êtes des fantômes, ou moitié fantôme, moitié humain. Un pied dans ce monde, un pied dans l'autre... "

 

 

 

 

 

 

 

" - Laisse moi te confier une chose : tu es plongée jusqu'au cou dans la société des Léopard maintenant. La bonne nouvelle, c'est que ça ne descend pas plus profond. Parfois, il vaut mieux juste sauter sans réfléchir. Et puis, une fois le premier choc passé, tu pourras tout affronter.

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.

 


02/05/2020
0 Poster un commentaire